Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

Le programme Nano 2012 est officiellement lancé

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

En discussion depuis bientôt un an, le projet Nano 2012 porté par Grenoble, STMicroelectronics et l'Etat est désormais une réalité. Voici quelques précisions.

Le programme de recherche et développement Nano 2012, qui associe l’Etat, les collectivités locales dont le conseil général de l’Isère, ainsi que des partenaires scientifiques et industriels parmi lesquels le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le franco-italien STMicroelectronics ou encore IBM, a été officiellement lancé, mardi 1er avril 2009, par Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. L’ensemble des partenaires ont signé une convention cadre qui vise à poursuivre et à développer les travaux de R&D menés en microélectronique sur le site du cluster de Crolles (Isère). Objectifs : accroître la compétitivité des filières microélectroniques notamment face à l’Asie du sud-est, développer des technologies dérivées pour systèmes sur puce électronique, et ainsi, conforter la position de leader du site de Crolles.

Le programme de financement
L’enveloppe totale de ce nouveau programme de R&D, baptisé Crolles III, est de 2,3 milliards d’euros. Versée sur 5 ans, elle sera financée à hauteur de 657 millions d’euros par les collectivités publiques indique l’Elysée (477 millions par l’Etat et 180 millions par les collectivités territoriales) auxquels viennent s’ajouter 340 millions d’euros apportés par STMicroelectronics. L’aide publique bénéficiera également au Laboratoire d’électronique et de technologies de l’information du Commissariat à l’énergie atomique (CEA-LETI), ainsi qu’à de nombreux autres organismes de recherche et acteurs industriels. Il fait suite au programme Crolles II qui entre 2002 et 2007 avait bénéficié d’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros.

Combien d’emplois en perspectives ?
STMicroelectronics s’est engagé à créer, sur les sites de Grenoble et de Crolles, 660 emplois supplémentaires par rapport aux effectifs en poste au 1er janvier 2008. Un chiffre qui devraient venir s’ajouter aux 27.000 emplois induits dans la région de Grenoble par le cluster de Crolles.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !