Logo ETI Quitter la lecture facile

Reportage

L’éco-quartier du Fort d’Issy tient ses promesses

Posté le par Xavier Lula dans Environnement

La ville d'Issy-les-Moulineaux dresse un premier bilan, trois ans après les premières livraisons de logements de l'éco-quartier du Fort d'Issy. Il en ressort que les habitants sont particulièrement séduits par ce nouveau quartier qui se veut exemplaire.

Grâce à la domotique, à la fibre optique, au chauffage par géothermie, à l’aspiration pneumatique des déchets, à ses 44 000 m² d’espaces verts (jardins partagés, prairie fleurie, 300 arbres fruitiers) et ses 2 300 m² de commerces et services de proximité, l’éco-quartier du Fort d’Issy-Les-Moulineaux a su conquérir le coeur de ses habitants. D’ici la fin de l’année, un jardin japonais verra également le jour et rejoindra l’espace de 1 200 m² dédié au jardinage et aux potagers.

L’éco-quartier du Fort d’Issy s’étend sur 12 hectares, dans les murs d’un fort militaire du 19e siècle. Sur ce site, racheté au ministère de la Défense, 3 500 habitants occupent désormais l’un des 1 623 logements. Dessinés par différents architectes, le quartier comprend 13 immeubles villas et 5 immeubles bastions, entourés d’espaces verts.

Selon un sondage réalisé auprès de 323 résidents et 46 habitants d’autres quartiers, 95 % des résidents sont fiers de vivre au Fort d’Issy. S’il est difficile de créer une vie de quartier à partir de rien, le pari est réussi. Seul point négatif à l’horizon : 51 % des résidents estiment qu’il manque des places de parking. La ville prend donc le problème à bras le corps. Si elle a décidé de ne pas créer de nouvelles de places de parking, elle teste le partage des places existantes, notamment celles du parking de l’école Louise Michel, via une application mobile dédiée.

Une technologie de pointe pour réduire l’impact environnemental

La géothermie permet de couvrir 78 % des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire du quartier. 70 % des résidents déclarent avoir réalisé des économies sur leur facture énergétique grâce à ce système de chauffage et 78 % sont satisfaits du confort thermique qu’il procure. Par ailleurs, ce réseau permet d’éviter l’émission de près de 2 000 tonnes de CO2 par an.

Concernant la gestion des déchets, la particularité de cet éco-quartier est son système innovant de collecte pneumatique. S’il a demandé un investissement de 9 millions d’euros, 95 % des habitants sondés se disent satisfaits des réductions de nuisances (bruit, pollution) apportées par ce dispositif déployé pour la première fois en France. 115 bornes de collecte de déchets sont réparties sur l’ensemble du Fort. Elles permettent de stocker les déchets dans l’un des 48 containers enterrés, en attendant qu’ils soient aspirés par les camions de collecte, depuis l’un des deux points situés à l’extérieur du fort. Cela évite le passage des camions poubelles dans le quartier.

L’éco-quartier est raccordé à IssyGrid, le smartgrid d’Issy les Moulineaux depuis 2013. 800 logements sont en cours d’équipements de compteurs communiquants Linky. Il sera ainsi possible de suivre en temps réel la consommation des bâtiments et l’optimiser. La ville estime que cela devrait permettre d’éviter la consommation de 3 à 4 gigawattheures (GWh) d’électricité et l’émission de plus de 180 tonnes de CO2 par an.

Des services de proximité pour réduire les déplacements

A proximité des logements, l’éco-quartier du Fort d’Issy propose de nombreux services à ses habitants : un supermarché, deux restaurants, une conciergerie, une boulangerie, mais aussi une piscine Feng Shui, un espace d’animation culturelle, un boulodrome de 3300 m2, un centre sportif et une école de 13 classes construite en bois et isolée avec des bottes de paille. Selon le sondage, 68 % des résidents utilisent ces équipements publics. 8 commerçants sur 9 sont satisfaits de leur niveau d’activité non seulement dynamisé par les habitants de l’éco-quartier mais aussi par les riverains qui affirment se rendre souvent au Fort d’Issy (81%). Et selon la mairie, cette proximité de services permet de réduire les déplacements de 10 à 15 %, soit une baisse des émissions de gaz à effet de serre du quartier de l’ordre de 5 à 7 %. En effet, 57 % des résidents déclarent avoir changé leurs habitudes et utilisent moins leur voiture grâce à la proximité des commerces, des services et des équipements publics sur place.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !