Logo ETI Quitter la lecture facile

Les industriels des machines et technologies de production œuvrent pour optimiser l’appareil productif français

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, lance l’opération « Productivez ».

Coût du travail par ci, coût du travail par là. Le manque de compétitivité des entreprises françaises serait lié à une main d’œuvre trop chère. Et les machines-outils dans tout ça ?  Quand on sait que la part de la main d’œuvre dans le prix d’un produit dépasse rarement 10%, alors que la part machine-outil est au minimum le double, on se demande si l’effort est fait sur le poste le plus rentable.

Pour le Symop il n’y a pas de doute. Comme le rappelle son président Jean-Camille Uring, « Le manque d’investissement, de renouvellement et d’innovation dans l’appareil de production explique aussi pour une bonne part la perte de compétitivité de notre industrie ».

Selon lui, « Faute d’un outil performant et au meilleur niveau, il est impossible à nos PME-PMI de répondre aux exigences des clients étrangers sur la capacité, la qualité et les spécifications de la production ».

Aujourd’hui, il y aurait moins de 100 000 entreprises françaises exportatrices et notre déficit commercial se creuse à 75 milliards d’euros. Fort de ces constats, les industriels du Symop lancent l’opération « Productivez » pour sensibiliser les entrepreneurs à la compétitivité en lien avec l’optimisation des machines-outils et du process.

Pour cela, le Symop interpelle les pouvoirs publics et demande la réalisation d’un audit de l’appareil productif français ainsi que l’élaboration d’un plan de soutien à l’innovation dans l’appareil de production des PMI et ETI. « Nous espérons bien sûr présenter au Ministre du Redressement productif notre démarche dans les semaines à venir et lui proposer de visiter une PMI ou une ETI qui démontre l’efficacité de la démarche « Productivez ! » », conclut le Président du Symop.

Après le plan de soutien à la filière automobile dont on attend encore les effets, gageons qu’Arnaud Montebourg saura se montrer plus efficace cette fois.

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !