Logo ETI Quitter la lecture facile

En chiffres

L’informatique, un secteur toujours en tension

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Selon une étude de l'Apec, avec un nombre de candidatures par offre peu élevé et inférieur à la moyenne, ce secteur figure parmi ceux qui rencontrent le plus de difficultés de recrutement.

Dans le secteur des activités informatiques, le nombre de candidatures par offre (et donc le niveau de concurrence) est moindre par rapport à l’ensemble des secteurs : 32 candidatures par offre contre 41 au global (tableau 2). Avec un nombre de candidatures par offre peu élevé et inférieur à la moyenne, ce secteur figure parmi ceux qui rencontrent le plus de difficultés de recrutement.

À noter que cet indicateur reste au même niveau qu’au premier trimestre 2014, et en retrait par rapport à 2013. À titre de comparaison, une offre confiée à l’Apec au premier trimestre 2015 a attiré en moyenne 41 candidatures, un résultat en forte baisse par rapport au premier trimestre 2014 mais qui retrouve un niveau similaire à celui du premier trimestre 2013.

Dans les activités informatiques, le sentiment de tension se situe à un niveau élevé, avec 68 % des entreprises qui disent avoir trouvé « difficilement » des candidats adaptés au poste.

Même si, au global, cette proportion n’a pas évolué en un an, la part des entreprises qui déclarent avoir trouvé « très difficilement » des candidats adaptés a augmenté de 9 points entre 2014 et 2015 (de 18 % à 27 %).

Cette évolution est tout à fait différente de celle enregistrée pour l’ensemble des secteurs.

Pour les entreprises qui ont diffusé une offre au premier trimestre 2015, le sentiment de tension est en recul en un an : 58 % déclarent avoir trouvé « difficilement » les candidats adaptés contre 63 % en 2014.

C’est plus précisément la part des recrutements jugés très difficiles qui a diminué (15 % contre 19 %).

candidatures-informatiques

 Source : Etude menée par l’Apec « Le marché de l’emploi cadre dans le secteur informatique « 

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires

  • Les entreprises ont en effet tout intérêt à favoriser des solutions informatiques non propriétaires afin de pouvoir s’adapter aux nouvelles techniques plus rapidement en fédérant les moyens, au lieu de payer x fois la même licence (qui en effet comporte peu d’utilisateur en particulier à cause de son prix, (mais pas uniquement…))

  • Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec votre article mais c’est encore liée aux entreprise, car la demande devient de plus en plus précise au niveau language de programmation et expérience tandis que les universités et les formations des autres niveau suive toujours les anciens language (pas adapter au marche) en même temps manque de moyen pour acheter les licence de certain language rend difficile au candidature de s’adapter au marchée de demande.
    Cordialement


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !