Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Recherche d’emploi : pourquoi vous n’avez pas intérêt à snober les petites entreprises

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Alors que les postes à pourvoir se raréfient dans les grandes entreprises, ils se multiplient dans les petites. Les sociétés de 1 à 9 salariés concentrent la moitié des emplois vacants, selon une étude de la Dares.

Les cadres préfèrent les grandes entreprises : EDF, Total, Sncf, Google… Mais les postes à pourvoir dans les sociétés de plus de 500 salariés se font de plus en plus rares. Depuis 3 ans, le nombre de postes dits vacants – libres ou occupés sur le point de se libérer et pour lesquels l’employeur cherche à recruter à l’extérieur – diminue dans les entreprises de 10 salariés et plus… et progresse dans celles comptant 1 à 9 personnes. Par exemple, au 4e trimestre 2013, on comptait 63 200 postes à pourvoir dans les entreprises de plus de 10 salariés, sur les 138 900 emplois vacants à l’époque. Les 75 700 postes restants se trouvaient dans les entreprises de moins de 10 salariés.

1 poste vacant sur 2 se trouve dans une petite entreprise

Selon l’Acoss, les très petites entreprises (TPE) sont les seules à avoir embauché plus qu’elles n’ont détruit de postes entre le 2e trimestre 2014 et le 2e trimestre 2015. Les autres indicateurs de conjoncture incitent à penser que la tendance va durer, notamment l’augmentation des investissements chez les PME constaté par Bpifrance le 5 août dernier et le récent rebond des créations d’entreprises enregistré par l’Insee. Sans compter la nouvelle prime à l’embauche du premier salarié pour les TPE, annoncée par le Premier ministre le 9 juin dernier, qui devrait inciter les petites sociétés à recruter.

Quid de la qualité des postes à pourvoir ?

Sauf que les petites entreprises n’embauchent pas comme les  grandes. Elles recrutent pour répondre à un besoin urgent, et pas forcément pour remplacer un salarié parti ou prêt à quitter son poste. C’est pourquoi elles embauchent de plus en plus en contrats courts. La part des recrutements sous contrats de moins d’un mois est passée de 70 % en 2008 à 85 % en 2015. « Et, si le candidat idéal n’est pas trouvé rapidement, les petites entreprises se tournent vers d’autres solutions pour répondre aux besoins de leurs clients : sous-traitance, cotraitance, etc. », comme nous le disait Jean-Marie Pottier, vice-président national en charge de la formation, de l’éducation et de l’emploi à la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

S’il sera de plus en plus difficile de faire l’impasse sur les petites entreprises dans une recherche d’emploi, il ne faudra pas s’attendre à y trouver un CDI. À moins de bien choisir sa petite entreprise, en ciblant, par exemple, les « pépites » à fort potentiel.

Par Elodie Buzaud

Source :

Accélérateur de carrière pour les cadres et les dirigeants, Cadremploi propose chaque jour des milliers d’offres d’emploi, des services et des conseils d’experts sur le marché du recrutement.

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !