Logo ETI Quitter la lecture facile
recrutement1024

En ce moment

Ingénieurs, informaticiens… ça recrute !

Posté le par La rédaction dans Innovations sectorielles

Chaque année depuis 2002, Pôle Emploi réalise une enquête baptisée « Besoins en main-d’œuvre » qui apporte un éclairage sur les intentions et les difficultés d'embauche des employeurs. Focus sur les besoins dans l'industrie, l'informatique et les pénuries d'ingénieurs.

Dans un contexte plutôt optimiste (les intentions de recrutements progressent au global de 5,1%), l’industrie présente elle aussi de bonnes perspectives d’emploi : +2,6% de ses intentions d’embauche. Dans la continuité de 2014 et 2015 où la croissance des intentions d’embauche avait respectivement été de +6,% et 4,3%. Mais ce sont les industries agroalimentaires qui en représentent une bonne part : 36% des perspectives d’embauche industrielle, notamment via des contrats saisonniers.

L’industrie propose des emplois stables

De tous les secteurs, c’est l’industrie qui proposent, en proportion, le plus de perspectives d’emplois stables, soit suite à des départs définitifs (35,9% des intentions de recrutements) soit par la création de nouvelles activités (19,9% des intentions).

Ingénieurs très recherchés

Pour la première fois en 2016, les ingénieurs, les métiers de la R&D et de l’informatique font partie des 15 métiers les plus recherchés. Pour cet ensemble les projets de recrutements sont évalués à plus de 31500 emplois (dont seulement 1,7% d’emplois saisonniers). Cela représente une augmentation de plus de 5800 par rapport à 2015.

Pénurie d’ingénieurs

Les difficultés d’embauche pour les ingénieurs et informaticiens sont toujours à un niveau élevé. Pôle Emploi estime ainsi que 62,9% des intentions d’embauche auront du mal à être concrétisées en raison de la pénurie de main d’œuvre qualifiée. Une proportion en augmentation de 4,1% par rapport à 2015, mais qui reste légèrement inférieure à la moyenne sur 3 ans (2012-2015).

La formation pour pallier le problème ?

De manière globale, la formation de salariés en interne ou de candidats est une option de plus en plus envisagée par les employeurs pour faire face à des pénuries. « Dans l’industrie, plus de 8 établissements sur 10 se disent prêts à former leurs candidats ou salariés », précise Pôle Emploi dans son rapport.

L’informatique toujours porteuse

Parallèlement à l’enquête de Pôle Emploi, l’Apec a publié une étude sur le marché de l’emploi cadre dans les activités informatiques, nous vous en avions parlé en février dernier : L’informatique, un secteur toujours en tension

En 2016, les activités informatiques et télécoms seront encore le premier secteur recruteur de cadres. Les prévisions portent un chiffre d’embauche entre 38800 et 41800 alors que déjà en 2015 plus de 37000 embauches ont été réalisées. Et les places sont plutôt faites pour les jeunes : parce qu’il y a pénurie de profils avec beaucoup d’expérience et parce que les jeunes maîtrisent souvent mieux les dernières évolutions technologiques. Ainsi, en 2015, 64% des recrutements de cadres en informatique et télécommunications concernaient des débutants (moins d’un an d’expérience) ou des cadres peu expérimentés (moins de 5 ans d’expérience).

Par Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !