Logo ETI Quitter la lecture facile

Lorsque la littérature s’empare de sujets techniques

Posté le par La rédaction dans Environnement

Roman [La Centrale]

Élisabeth Filhol a reçu le prix du livre France Culture-Télérama en 2010 pour son premier roman, La Centrale, paru chez P.O.L. Elle entrelace avec audace les thèmes du travail des intérimaires et le fonctionnement des centrales nucléaires.

La littérature semble s’être emparée depuis quelques temps de problématiques propres au monde du travail et de sujets scientifiques et techniques. Plusieurs notes de ce blog en témoignent.

Dans La Centrale, Élisabeth Filhol réalise la synthèse de ces deux tendances, en s’intéressant au quotidien des intérimaires dans les centrales nucléaires. Elle nous raconte les conséquences immédiates d’un dépassement de seuil d’irradiation lors d’une opération de maintenance pour l’un de ces travailleurs : suspension de mission, visites chez le médecin, reconstitution de l’incident…

Nous découvrons comment s’organise la vie très particulière de ces travailleurs itinérants, toujours entre deux missions, entre deux centrales, les relations qui se nouent entre eux, dans la banalité de la vie quotidienne, et dans l’exceptionnel de l’incident.

Ce sont probablement les passages les plus touchants, les plus efficaces de ce roman, ceux où l’auteur a le plus pu broder une trame fictionnelle.

Enfin, elle décrit la centrale, son fonctionnement, les réactions nucléaires en jeu, les mécanismes de sûreté nucléaire. La centrale apparaît comme un personnage à part entière ; personnalisée, elle est décrite comme un organisme vivant – « L’eau de la Loire coule dans ses veines » – mais inquiétant, « imposant mais paisible », où la menace paraît sous contrôle mais néanmoins bien présente.

Pour la description et la compréhension plus approfondies des phénomènes scientifiques ou des aspects technologiques du secteur nucléaire, nous ne pouvons qu’inviter le lecteur à compléter ses connaissances en consultant la base documentaire Génie nucléaire sur notre site. Car, bien que ces aspects soient évoqués, le cœur de ce roman reste l’humain.

Par A.M

Références : Élisabeth FILHOL, La Centrale, P.O.L., janvier 2010, ISBN 978-2-84682-342-5

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !