Logo ETI Quitter la lecture facile

Refroidir des serveurs informatiques dans l’huile

Posté le par Pierre Thouverez dans Énergie

Le refroidissement des serveurs informatiques est aujourd'hui un enjeu majeur: d'une part parce que ces derniers ne cessent de se multiplier, d'autre part parce que la facture énergétique qui leur est associée est très lourde. Totalinux, une entreprise française, propose aujourd'hui une solution de refroidissement des serveurs dans l'huile. Présentation.

Frédéric Delpeyroux est le président fondateur de la société Totalinux, fondée il y a 14 ans et qui conçoit, installe et maintient des architectures IT.

La solution imaginée par Totalinux pour refroidir les serveurs informatiques qui constituent les data centers est originale, puisqu’elle consiste à les faire baigner dans de l’huile.

Solution Totalinux : faire baigner les serveurs dans de l’huile pour les refroidir.

Pourquoi ? Il faut d’abord se plonger dans le contexte actuel. Aujourd’hui les data centers se multiplient, et leur consommation d’énergie – pour refroidir les serveurs – ainsi que les rejets de chaleur posent des problèmes importants.

Plus précisément, dans le cas de la smart city et des smart buildings, on sait que la quantité de données à traiter va exploser dans les années à venir. Leur stockage et la maintenance des serveurs va donc être de plus en plus énergivore.

Différentes solutions technologiques ont émergé ces dernières années pour traiter ce problème. La plus spectaculaire, imaginée par Microsoft, consiste à immerger les serveurs – au large de l’Ecosse – pour que ces derniers soient naturellement refroidis par l’eau de mer. Cette solution n’a pas rallié tous les suffrages, c’est le moins que l’on puisse en dire. Outre le coût du projet en lui-même, qui permet mal d’imaginer la multiplication de cette solution, les difficultés techniques d’intervention sur site paraissent insurmontables.

Plus prosaïquement, les serveurs sont souvent refroidis soit par l’air, soit par l’eau. Dans le premier cas, il faut des quantités d’air très importantes, et dans le second, nous sommes face à une denrée de plus en plus rare…

L’utilisation de l’huile comme vecteur de refroidissement a de nombreux avantages. Liquide caloriporteur, l’huile se réchauffe au contact des serveurs et peut être réutilisée après passage dans un échangeur, pour le chauffage par exemple.

Aussi, cette solution permet de se débarrasser de toute l’infrastructure de réseau non indispensable, et donc de diminuer la taille des datacenters.

Frédéric Delpeyroux assure même que  sa solution permet de faire baisser sa facture énergétique de 90% !

Ce qui est certain, c’est l’absence de bruit du dispositif, et le fait qu’il ne fonctionne pas à l’eau. Dans une perspective durable, cela sonne plutôt bien.

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez

Les derniers commentaires

  • On comprend l’intérêt de l’huile : immersion directe des composants >> refroidissement efficace >> baisse de température des composants + compacité.
    Aucune température n’est donnée, mais avec de l’électronique, on peut supposer que l’on reste loin de l’ébullition de l’eau.
    Avec de faibles écarts de température, il faut de gros échangeurs pour que la circulation naturelle s’établisse.
    Un argument contre l’eau est exagéré : où est la consommation d’eau effroyable évoquée ? En boucle ouverte, on restitue à la rivière l’eau à peine échauffée. Et en boucle fermée, on a la place de disposer des aéroréfrigérants.
    D’ailleurs, il faudra bien refroidir la boucle d’huile en été.
    .


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !