Logo ETI Quitter la lecture facile

La blockchain à la rescousse de l’IoT

Posté le par Pierre Thouverez dans Innovations sectorielles

L'IoT est un secteur en forte croissance. Les objets connectés se multiplient dans des proportions abyssales. Et les problèmes de sécurité également. La blockchain pourrait permettre de résoudre ces menaces.

La blockchain est un système qui gère les transactions s’opérant entre les partenaires d’un réseau distribué. Par transaction on entend transfert de monnaie, d’échanges, d’écriture d’état dans un registre, ou de traçabilité à opérer sur des actions telles qu’achats, ventes, suivi ou déplacements, actes de fabrication ou de distribution…

Les technologies gravitant autour des smart city et plus particulièrement l’IoT ont des besoins forts aussi bien en terme de sécurisation des données, d’historique associé à un objet connecté et d’interopérabilité. L’organisation décentralisée de la blockchain, sans intermédiaire, pourrait aussi permettre à un objet de communiquer avec un autre objet pouvant conduire à certaines prises de décisions autonomes par celui-ci.

Il en ressort que la blockchain est un rouage essentiel à la multiplication des objets connectés, multiplication qui s’accompagne pour l’instant de failles importantes dans la sécurité des données qui transitent.

L’énorme enjeu de la sécurisation des données

On ne va pas énumérer ce qui fait de la sécurisation des données un enjeu fondamental pour l’avènement des smart city : smart buildings, véhicule autonome, internet des objets, gestion des machines dans une usine connectée, santé connectée… toutes ces innovations technologiques ne sont implémentables que si et seulement si la problématique de sécurisation des données relatives à ces usages est assurée.

La blockchain est devenue célèbre pour sa capacité à sécuriser les transactions en bitcoins. Elle pourrait très rapidement s’avérer indispensable au déploiement de l’ensemble des objets connectés, en ajoutant une couche de sécurité via une chaîne associée à l’identité de l’objet connecté, le rendant résistant aux tentatives de hacking. Car cette chaîne d’identification, caractéristique de la blockchain, permet aux objets connectés de recevoir des commandes, et de communiquer entre eux, de manière sécurisée. En effet, la blockchain permet aux objets d’interagir entre eux sans avoir à communiquer via une tierce partie limitant, par conséquent, les sorties d’informations ou les attaques potentielles venant de l’extérieur.

Un autre avantage lié à l’utilisation de la blockchain pour l’IoT est l’autonomie. La blockchain gardant en mémoire – via les “registres” – l’historique des transactions effectuées, un objet connecté peut fonctionner librement et sans aucune intervention extérieure, en toute sécurité.

Blockchain et intermodalité

Les smart cities intègrent dans leur développement des innovations importantes concernant les transports. D’abord pour des problématiques de désengorgement de certains axes routiers, en ville par exemple.

Les innovants véhicules autonomes suscitent à ce titre de gros espoirs. Combiné à la blockchain, le transport autonome pourrait gérer le trafic avec une efficacité maximale.

Ceci en connectant les véhicules entre eux, mais aussi avec les feux, les péages…

Le gain en termes d’encombrement routier serait gigantesque. En plus de sécuriser l’ensemble des échanges entre les véhicules et les objets connectés liés à la circulation, la blockchain permet également un traitement combiné sur l’ensemble des données traitées.

Ceci pourrait permettre d’optimiser également les temps de recharge des véhicules autonomes et d’assurer au consommateur un prix optimal.

Economiser de l’énergie avec la blockchain

La blockchain peut se rendre indispensable à la smart city en lui permettant d’atteindre un de ses buts affiché, à savoir l’efficience énergétique. En effet, en permettant une interopérabilité entre les objets connectés, elle assure un fonctionnement optimisé des objets et donc mécaniquement des économies d’énergies.

Même chose pour le transport, l’optimisation des trajets, des consommations des véhicules, de leur recharge, auront pour conséquence une optimisation de la consommation électrique de tout le secteur routier.

D’ailleurs, la blockchain est de plus en plus utilisée pour économiser l’énergie: elle entre en jeu dans la gestion de la distribution d’électricité sur les réseaux, en fonction de l’offre et de la demande. Du coup, non seulement la distribution est ajustée, mais le stockage intermittent prend tout son sens, grâce cette nouvelle efficience.

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez

Les derniers commentaires


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !