Logo ETI Quitter la lecture facile

News de science

Un ciment plus respectueux de l’environnement

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Au sein du Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions, Camille Magniont a mis au point et breveté un nouveau type de liant qui, lors de sa fabrication, réduit de plus d'un tiers les émissions de CO2 par rapport à un ciment traditionnel. Explications.

La fabrication du ciment standard, que l’on obtient pour l’essentiel à partir de calcaire, nécessite un chauffage à très haute température (1.450°C) qui engendre d’importantes émissions de CO2. Ce qui est problématiques dans le contexte actuel. Camille Magniont, au sein du Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (INSA de Toulouse, Université Paul Sabatier), en s’inspirant des recettes mentionnées par Vitruve, il y a deux mille ans, a mis au point un nouveau liant à partir du métakaolin, une argile calcinée dont la production conduit principalement à l’émission de vapeur d’eau. Son utilisation permet de réduire de plus d’un tiers les émissions de gaz à effet de serre par rapport à celle d’un ciment classique. Grâce à des adjuvants végétaux incorporés à ce nouveau liant et contrairement au ciment standard qui est imperméable, le nouveau liant laisse sortir l’humidité, minimisant ainsi la condensation au sein des bâtiments et donc le risque de prolifération de champignons et moisissures. L’utilisation d’un tel matériau est recommandée pour la restauration de bâtis anciens, qui se détériorent lorsqu’on les rénove avec des enduits ou mortiers modernes.Les adjuvants végétaux incorporés dans le nouveau produit permettent de pallier les inconvénients que présentait le ciment romain, tout particulièrement sa lenteur à durcir. Le produit mis au point par Camille Magniont durcit en moins d’une semaine, comme un ciment habituel, et non en plusieurs mois comme le ciment romain. Les adjuvants permettent également d’améliorer ses qualités mécaniques, désormais compatibles avec un usage en construction, dans le domaine du bâtiment. Le retrait au moment du durcissement est par ailleurs plus faible, ce qui a l’avantage de limiter le risque de fissures.Le liant mis au point par Camille Magniont peut être associé avec du chanvre ou d’autres matières végétales pour produire des blocs de béton préfabriqués, à démoulage immédiat, susceptibles de favoriser le développement de maisons écologiques à coût accessible. Ces blocs, qui ont fait l’objet d’un second brevet, et qui sont développés avec des industriels régionaux, sont autoporteurs. Ils pourraient être utilisés sans ossature bois pour consolider le bâtiment. Leur qualité isolante est telle qu’ils ne nécessitent pas d’être doublés par une couche isolante, comme les murs en béton standard.Par Marc ChabreuilSommaire du Cahier Nanotechnologies> Bases documentaires

  • Aspects sécurité des nanomatériaux et nanoparticules manufacturés
  • Régulation juridique et nanosciences
  • Les nanotechnologies et le droit des brevets d’invention

> Comprendre

  • « Il faut assurer la diffusion des nanotechnologies dans le tissu industriel » (Vincent Pessey – Alcimed)
  • Nanotechnologies et médecine : une révolution annoncée
  • La giga capacité de la nanoélectronique
  • Vers le développement de nouvelles fonctions pour les matériaux

> Evaluer

  • « En matière de nanocomposites, les verrous ne sont pas que technologiques » (Jean-François Hochepied – SCPI)
  • « Il faut cesser d’ériger en nécessité l’objectif aveugle de garder notre rang » (Gérard Toulouse)
  • Nanotechnologies : les entreprises face au risque de réputation
  • Nanomatériaux : l’Afsset recommande la prudence
  • Nouveau rapport d’Ambassade : les nanotechnologies dans les pays nordiques

> In situ

  • Le casse-tête de l’encadrement juridique des nanotechnologies
  • Comment Pamotex s’est lancé dans les nano

> Produits

  • Un ciment plus respectueux de l’environnement
  • Un composite né du recyclage de peintures en poudre
  • 1.500 étiquettes RFID sur chaque Airbus A350 XWB

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !