Logo ETI Quitter la lecture facile

Une ancienne mine transformée en lacs stockeurs d’énergie

Posté le par La rédaction dans Environnement

La mine à ciel ouvert de Marmona, localisée dans le sud-est densément peuplé de l’Ontario, a mi-chemin entre Toronto et Ottawa, va être convertie en une Station de Transfert d’Energie par Pompage. Cette mine, après trois décennies d’exploitation du minerai de fer par le groupe Bethlehem Steel Corp qui ont rendu les terres  infertiles, est  abandonnée depuis 1979 et a une forte empreinte sur le paysage local.

Véritable batterie gravitaire dont la durée de vie, contrairement aux batteries électrochimiques, sera supérieure au siècle, la STEP de Marmora permettra de stocker ou de restituer 400 MW pendant 5 heures. Ceci avec une efficacité énergétique supérieure à 80% sur un cycle complet de pompage-turbinage, soit deux fois mieux qu’avec les systèmes de stockage à base d’hydrogène ou d’air comprimé. Quand le réseau électrique manque d’électricité, l’eau du bassin haut s’écoule vers le bassin bas en entrainant une turbine comme dans une centrale hydroélectrique classique. A l’inverse, pendant les périodes de surplus d’électricité, l’eau est pompée du bassin inférieur vers le bassin supérieur.

La mine de Marmona est actuellement constituée d’un grand bassin creusé dans le sol et de massifs de terre formant de petites collines hétéroclites. Le dénivelé de 200 mètres qui en résulte, soit 4 fois la hauteur des chutes du Niagara, permet d’effectuer du stockage gravitaire à un coût attractif étant donné que le bassin inférieur est déjà creusé, et que la terre nécessaire pour construire les digues du bassin supérieur est disponible sur place. Cerise sur le gâteau, des lignes à haute tension sont déjà en place à seulement 8 kilomètres du site minier, ce qui limite les frais de raccordement.

Intégration des énergies renouvelables et amélioration du paysage

Ce projet constitue un exemple de restauration écologique faisant d’une pierre deux coups. Non seulement il permettra d’augmenter l’intégration de l’éolien ou du solaire photovoltaïque dans le mix électrique, mais il améliore en outre la qualité paysagère en transformant une mine désaffectée en deux beaux lacs couleur émeraude.

Pendant la phase de construction, 800 emplois seront créés. Pour la maintenance de la centrale, 45 emplois permanents seront ensuite nécessaires. Un projet d’éco-tourisme éducatif générateur d’emplois est également en gestation, visant à expliquer aux visiteurs comment un site industriel abandonné a pu être valorisé en zone humide attirant les oiseaux, et pourquoi les centrales de stockage de l’énergie sont utiles pour intégrer de hauts niveaux d’énergies renouvelables fluctuantes. Une piste de Vélo Tout Terrain, convertie en piste de ski de fond l’hiver, sera également installée autour des lacs artificiels.

En savoir plus


La STEP de Marmora, dont le montant d’investissement s’élève à environ 530 millions d’euros, pourrait entrer en service dès 2016. Le projet, porté par l’électricien Northland Power basé à Toronto, est fortement soutenu par les 13 municipalités du conté local, les institutions éducatives, les associations écologistes et les représentants de l’économie locale. Il est également salué par les responsables de la gestion du réseau électrique. La province de l’Ontario a comme objectif de multiplier par 5 sa puissance éolienne installée actuelle pour la porter à 7800 MW dès 2018.

Par Olivier Daniélo

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !