Article

1 - UNE TECHNIQUE POUR RÉSOUDRE LE PROBLÈME COMPLEXE DE L’ACCEPTABILITÉ DES RISQUES

2 - UNE AUTRE INGÉNIERIE D’ACCEPTATION DES RISQUES POUR LES PROJETS

3 - CRITIQUE DE LA MÉTHODE N° 29 DE L’ISO 31010 ET PERSPECTIVES

4 - CONCLUSION

5 - GLOSSAIRE

Article de référence | Réf : C8109 v1

Critique des matrices de risques pour le secteur de la construction

Auteur(s) : Francis CLAUDE, Sébastien NOUET

Date de publication : 10 oct. 2016

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

Depuis les années 1980, les matrices conséquences – probabilités ont été adoptées et généralisées par les expertises QHSE, sûreté de fonctionnement, maîtrise des risques et par le contrôle interne comme méthodologie d’identification, d’analyse et d’évaluation des risques. L’ISO 31 010 classe cette technique aux étapes du processus d’appréciation du risque comme parfaitement applicable pour (i) l’identification et l’analyse, (ii) l’évaluation du risque. Cet article se positionne sur la nécessaire réévaluation de cette méthodologie pour décider de l’acceptabilité des risques.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Criticism of the consequence

Since the 1980s, consequence-probability matrices have been adopted and generalised in QHSE, dependability, risk mastering, and finally by internal control as an identification, analysis, and risk assessment methodology. ISO 31010 ranks this technique at the level of risk management processes as fully applicable to risk identification, analysis, and assessment. This article explores the necessary re-evaluation of this methodology to decide on the acceptability of risks.

Auteur(s)

  • Francis CLAUDE : Gérant de Planète Ronde Services - Enseignant Chercheur université Paris-Est – Institut de recherche en constructibilité – École spéciale des Travaux Publics du Bâtiment et de l’industrie (Cachan, France) et enseignant en Mastère - Membre du conseil de perfectionnement pédagogique du Mastère Management Global des Risques ENSAM/ESTP

  • Sébastien NOUET : Chercheur université Paris-Est – Institut de recherche en constructibilité – École spéciale des Travaux Publics du Bâtiment et de l’industrie (Cachan, France) - Membre de l’Institut des Actuaires

INTRODUCTION

La technique des matrices conséquences – probabilités est aujourd’hui considérée comme méthodologie d’identification, d’analyse et d’évaluation des risques. Pour parvenir à un résultat cette technique suit un processus. Le premier résultat obtenu est un classement de chaque risque ou une liste ordonnée des risques aux niveaux d’importance définis. La finalité de conception du processus reste de résoudre le problème complexe de : comment décider de l’acceptabilité des risques ?

Étant entendu qu’un risque acceptable est un risque accepté, dans l’industrie, d’un outil initialement réservé aux fiabilistes elle fait partie désormais de la boite à outils des expertises en sûreté de fonctionnement, en maîtrise des risques et QHSE. L’outil est aussi très répandu en management de projets compte tenu du nombre de référentiels qui en font la promotion. À ce titre, la méthode s’intègre comme le sous-processus « analyse des risque » du processus d’ensemble de management du projet.

Que ce soit dans la fiabilité des systèmes complexes ou en management de projets cette méthode a connu un développement spectaculaire puisque une forme de matrice conséquence – probabilité est utilisée pour l’analyse critique d’une analyse AMDEC, pour définir les priorités à la suite d'une analyse HAZOP ou encore pour identifier les exigences de maintenance avec la MBF. Ces trois méthodes sont, à notre connaissance, les plus enseignées et les plus répandues dans l’industrie.

Enfin, depuis les années 1990 et la transformation des audits ponctuels en véritable processus de contrôle interne, cette méthode fait partie intégrante des outils visant à fournir à un conseil d’administration une assurance raisonnable quant à l'atteinte des objectifs de l'organisation. Sur ce dernier plan, l’outil a notamment été généralisé par des consultants pour quantifier les risques dans les processus de cartographie des risques dont l’ambition est de contribuer à l’efficacité du management des risques de l’entreprise.

À ce jour elle est probablement la technique d’identification, d’analyse et d’évaluation des risques la plus répandue que ce soit pour les activités militaires et civiles.

La première partie de l’article traite de la méthode et de son extension. La seconde la critique sur la base de rares publications identifiées qui ont tentés l’exercice et d’une expérimentation sur un cas réel. Une troisième partie, en synthèse, résume les incohérences de cette méthode qui n’est finalement pas adaptée pour traiter de l’identification, de l’analyse et de l’évaluation des risques et par conséquent de l’acceptabilité des risques.

Cette communication intervient dans le cadre du projet RiD Project Management (Risk intelligence & Decisions for Complex Project Management) du Fond Unique Interministériel numéro 19 dont l’objectif est de réconcilier les visions économiques et financières (incertaines) des projets complexes avec les attentes comptables. Ce projet de R&D est soutenu par le Conseil régional d’Ile-de-France et la Banque Publique d’investissement ainsi que par les pôles de compétitivité Advancity et Finance Innovation.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

KEYWORDS

risk   |   building   |   Safety Instrumented barriers   |   Criticality   |   quality risk management   |   Management of collaborative innovation projects   |   risk matrices   |   ISO 31010

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-c8109


Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - GERMA -   Management des Risques des Projets Complexes de Génie Civil et Urbain.  -  Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment N° 5682. Cahier détachable du 19 octobre 2012.

  • (2) - MAGNE (L.), VASSEUR (D.) -   Risques industriels. Complexité, incertitude et décision : une approche interdisciplinaire.  -  Collection EDF R&D, Paris, Lavoisier (2006).

  • (3) - INCOSE -   Systems Engineering Handbook.  -  Incose (2015).

  • (4) - MILES (L.D.) -   Techniques of Value Analysis and Engineering.  -  3ème éd. L.D Miles Value Foundation. Eleanor Miles Walker (1989).

  • (5) - de la BRETESCHE (B.) -   La méthode APTE : Analyse de la valeur, analyse fonctionnelle.  -  Pétrelle (2000).

  • (6) - KÉLADA (J.) -   L’AMDEC.  -  École...

1 Supports numériques

IMDR Institut de Maîtrise des Risques – DVD, Fiabiliste : l'histoire d'un métier singulier

http://www.imdr.eu

HAUT DE PAGE

2 Sites Internet

...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Droit et organisation générale de la construction

(68 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS