Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Apple lance son porte-monnaie en France

Posté le par La rédaction dans Innovations sectorielles

L’Apple pay est un service permettant de régler différents petits achats. La France est le huitième pays à l’expérimenter.

Disponible depuis le 19 juillet, l’Apple pay va-t’il booster le paiement mobile dans l’hexagone ? Pour l’instant, 19% des Français règlent chaque mois des achats sans contact avec une carte bancaire et 7% avec leur mobile, selon l’observatoire du paiement digital de l’institut Future Thinking.

Équipé d’un iPhone SE, iPhone 6 (Plus), 6 s (plus) ou d’une Apple Watch jumelée à un iPhone 5 au minimum, vous n’avez plus besoin de sortir votre carte bancaire pour régler vos achats à la Fnac, Boulanger, Carrefour, La Grande épicerie, Cojean, Flunch, Total ou Dior. L’utilisation de ce service est simple. Premièrement, il faut enregistrer votre carte bancaire dans l’application Wallet de votre smartphone. Si vous avez déjà une carte enregistrée sur votre compte iTunes, il suffit juste de l’ajouter au service Apple Pay en saisissant son code de sécurité.

Ensuite, dans un magasin, il suffit de placer votre doigt sur le capteur d’empreinte digitale Touch ID de votre iPhone (afin de valider votre règlement paiement) puis d’approcher votre téléphone près de l’écran du terminal de paiement (à environ 2,5 cm du lecteur). La transaction est terminée. Officiellement, il n’y a pas de risque d’utilisation frauduleuse de votre porte-monnaie Apple. Un voleur ne peut effectuer aucun achat sans l’empreinte digitale du propriétaire. Autre mesure de sécurité : en réglant votre achat avec l’Apple Pay, le commerçant recevra le paiement, mais il n’obtiendra pas vos informations bancaires. Une précaution visant à limiter les impacts d’une attaque informatique touchant le site du commerçant par exemple.

La liste officielle des partenaires du géant américain est trompeuse. Elle laisse à penser que l’Apple pay ne peut pas être utilisé ailleurs. En réalité, le service d’Apple est compatible avec n’importe quelle borne NFC (Near Field Communication ou Communication en champ proche, c’est-à-dire une connexion sans fil) installée chez un commerçant.

Mais Apple n’est pas le seul à vouloir gérer nos achats. Google est aussi sur les rangs. Son application Android Pay sera bientôt disponible en France. Là aussi, c’est une occasion supplémentaire d’accélérer les paiements mobiles puisque la majorité (86 %) des téléphones fonctionnent sous Android OS (il faut néanmoins la dernière version de ce système d’exploitation pour en bénéficier et posséder un smartphone récent).

Comme d’autres systèmes de paiement, la solution de Google repose sur la technique du jeton (ou token). Cela signifie que ce ne sont pas les numéros de la carte bancaire qui sont transmis, mais un jeton à usage unique.

Autre concurrent de poids : Samsung. Disponible en Asie, aux États-Unis et en Espagne, il nécessite de posséder un Galaxy S7 ou un Galaxy S6 (ou ses déclinaisons). Mais le fabricant coréen de téléphones n’a pas encore lancé son service en France.

Sur le papier, ces services semblent séduisants. Mais pour ces poids lourds de la high tech, le but est de récupérer des données personnelles sur nos activités en tant que consommateur… Par ailleurs, les lecteurs d’empreintes digitales ne représentent une solution très sécurisée. Des hackers ont démontré qu’elle présentait des failles.

Par Philippe Richard

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !