Logo ETI Quitter la lecture facile
Arbre coucher de soleil

Interview

Biomimétisme : l’alliance entre innovation et sobriété

Posté le par Alexandra VÉPIERRE dans Innovations sectorielles

Le biomimétisme pourrait-il devenir un vecteur majeur d’innovation pour l’industrie ? C’est le pari fait par Sidney Rostan, fondateur et président de la start-up Bioxegy. Avec son équipe, il s’inspire de l’ingéniosité de la nature pour répondre aux problématiques des entreprises.

Portrait Sidney RostanSi la nature a souvent été une source d’inspiration pour les inventeurs, le biomimétisme semble intéresser de plus en plus les branches R&D des entreprises en quête d’innovations. Voulant professionnaliser la filière, Sidney Rostan a fondé début 2018 la start-up Bioxegy. Après plusieurs stages dans l’automobile, ce diplômé en management s’est finalement tourné vers le biomimétisme pour son potentiel qui semble parfaitement adapté aux besoins de notre société. Il revient avec nous sur l’intérêt du biomimétisme pour l’innovation et l’industrie.

Techniques de l’Ingénieur : Qu’est-ce que le biomimétisme ?

Sidney Rostan : Le biomimétisme, appelé aussi bioinspiration, est une approche R&D pluridisciplinaire qui consiste à s’inspirer de l’ingéniosité des mécanismes et des propriétés des organismes vivants pour résoudre des problématiques. Ce n’est pas une notion nouvelle, cependant, le biomimétisme commence aujourd’hui à se structurer et se professionnaliser. Il ne s’agit plus de recherches isolées mais d’une démocratisation du secteur, même si nous en sommes seulement aux prémices.

Que propose votre start-up Bioxegy ?

Bioxegy est un bureau d’études et d’ingénierie spécialisé en biomimétisme. Nous travaillons en relation avec des entreprises pour leur permettre d’imaginer des solutions en utilisant des technologies bioinspirées. Notre équipe est composée d’ingénieurs chargés de décrypter et comprendre les problématiques de nos clients puis de réaliser la conception biomimétique, et également de profils que nous appelons « bioingénieurs » qui font de la veille et de la recherche biologique et biomimétique.

Comment se déroule votre travail auprès des entreprises ?

En général, nous nous rapprochons des entreprises directement car beaucoup ne connaissent pas vraiment le biomimétisme, ni son potentiel. Nous commençons d’abord par un véritable travail de pédagogie et de conseils. Ensuite, nous accompagnons nos clients de manière progressive pour cibler les sujets qu’ils aimeraient améliorer et ceux pour lesquels nous avons une bonne expertise. Il existe deux cas de figure : soit les entreprises ont une problématique, un point de douleur particulier, et nous essayons de le résoudre, soit elles souhaitent établir une stratégie d’innovation plus globale et intégrer les technologies bioinspirées. Après quoi, nous réalisons les recherches de notre côté, en faisant parfois appel à des sous-traitants, à des chercheurs spécialisés, et nous travaillons sur un prototype que nous leur proposons. De manière générale, nos clients sont assez surpris et fascinés des possibilités d’innovation offertes par le biomimétisme.

Quel est l’intérêt pour les industriels de s’intéresser aux technologies bioinspirées ?

Le biomimétisme permet d’imaginer de nouvelles manières de procéder et certaines solutions s’avèrent disruptives même si ce n’était pas forcément l’objectif premier. La force du biomimétisme est de puiser l’inspiration pour des approches techniques et tactiques dans des mécanismes du vivant qui existent depuis des millions voire des milliards d’années. Aujourd’hui, toutes les espèces végétales ou animales qui nous entourent sont au sommet de leur évolution. Par arrogance sûrement, nous avons tendance à penser que la nature est trop simple pour s’en inspirer. Nous nous apercevons de plus en plus qu’elle s’avère en réalité très sophistiquée et que nous avons beaucoup à en apprendre. Il s’agit alors de puiser dans ce gisement de solutions.

Pourquoi l’intérêt pour le biomimétisme progresse aujourd’hui ?

Si l’humain s’est toujours intéressé au vivant pour inventer, je remarque une intensification de l’intérêt qui est liée à plusieurs facteurs. Tout d’abord, nous comprenons beaucoup mieux le vivant aujourd’hui, autant ses mécanismes infiniment petits qu’infiniment grands. Ainsi, nous pouvons davantage nous en inspirer. Ensuite, je pense qu’il y a la volonté d’innover différemment. Le biomimétisme permet de trouver des solutions innovantes mais également plus sobres.

A l’heure de repenser nos produits et process au regard du développement durable, le biomimétisme pourrait-il être une solution ?

C’est une erreur de penser que les technologies bioinspirées sont forcément durables. Reproduire un matériau naturel en utilisant des procédés chimiques reste du biomimétisme sans être pour autant écologique. Cependant, si nous nous attachons à reproduire au mieux le vivant, le produit sera durable de façon presque innée. Tout simplement car la nature fonctionne sur le modèle de la sobriété : faire le mieux avec le moins. Ainsi, en s’en inspirant fidèlement, nous pouvons créer des composants avec moins de matière par exemple. Toute la question va être de l’adapter à l’échelle industrielle. Pour donner un exemple concret, un de nos clients équipementier automobile cherchait un moyen de nettoyer les capteurs de ses véhicules autonomes. Il utilisait initialement un procédé qui gaspillait énormément d’eau. Nous avons testé un procédé inspiré de la membrane nictitante [paupière transparente que possèdent certains animaux pour protéger et humidifier l’oeil, NDLR] des dromadaires et chameaux. Nous en sommes encore en phase de test mais pour l’instant le système que nous produisons consomme 10 fois moins d’eau.

Aujourd’hui, quelles industries utilisent le plus les technologies bioinspirées ?

L’aéronautique, l’automobile, le ferroviaire et la santé sont les secteurs les plus avancés en la matière. Cela dit, le biomimétisme peut être utilisé dans absolument tous les secteurs : la robotique, l’intelligence artificielle, l’urbanisme, l’énergie etc. Il peut servir par exemple à développer des algorithmes ou des réseaux plus performants. L’inspiration de la nature commence également à intéresser d’autres secteurs plus inatendus comme les ressources humaines par exemple.

Pour en apprendre plus sur le potentiel du biomimétisme pour l’industrie, inscrivez-vous dès maintenant à notre Webinar sur le sujet.

Pour aller plus loin

Posté le par Alexandra VÉPIERRE


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !