Logo ETI Quitter la lecture facile
eolien-solaire-big

Avis d'expert

L’île de Kaua’i démontre qu’il est possible d’atteindre de très hauts niveaux d’énergies renouvelables variables dans un mix électrique grâce au stockage batterie

Posté le par Xavier Lula dans Énergie

L'île de Kaua'i démontre qu'il est possible d'atteindre de très hauts niveaux d'énergies renouvelables variables dans un mix électrique grâce au stockage batterie.

Un parc solaire PV de 19,3 MW assisté d’une batterie d’AES Distributed Energy capable de stocker 70 MWh va délivrer une électricité vendue  0,1085 dollars (0,0931 €) le kWh dans le cadre d’un nouveau PPA (Power Purchase Agreement) qui vient d’être signé sur l’île de Kaua’i à Hawaï par la coopérative KIUC.

Le parc solaire va être installé sur un terrain militaire au niveau de la « Pacific Missile Range Facility ». Le système solaire + batterie sera capable de se déconnecter du réseau et permettre de continuer à délivrer de l’électricité aux appareils militaires lors d’une panne sur le réseau électrique de l’île. Le projet a été autorisé par l’Hawaii Public Utilities Commission (PUC).

Le coût de 0,1085 dollars le kWh est inférieur à celui d’un autre projet sur cette île, consistant en un parc solaire de 28MW  et d’une batterie de 20MW / 100MWh.

Ces deux projets font suite au parc solaire de 13 MW assisté d’une batterie Tesla de 52 MWh qui vient d’être mis en service en juin 2018.

La coopérative KIUC a déclaré que ces nouveaux projets solaire + stockage permettront à l’île d’atteindre un niveau de 70% de renouvelables dès 2019, soit 11 années plus tôt que ce qui était prévu initialement. Et 90% dès 2023 grâce notamment à une STEP, station de transfert d’énergie par pompage permettant de réaliser du stockage gravitaire.

Sur le plan purement technique ce qui est possible sur une petite île isolée est bien entendu beaucoup plus facile à réaliser à l’échelle d’un pays comme la France électriquement interconnecté aux pays voisins.  Chaque commune française peut être comparée à une île, mais une île reliée à ses voisines.

Une étude récente réalisée par le cabinet Artelys a montré que la France peut dépasser 50% d’énergie renouvelable dès 2030, et ceci sans avoir besoin d’investir dans de nouveaux systèmes de stockage stationnaires.

Jean-Gabriel Marie

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula

Les derniers commentaires

  • Pour les partisant de l’économie circulaire : le stockage peut aussi être envisagé au niveau local . Ni le budget , ni la réalisation de deviennent effrayants .
    Exemple : pour un immeuble de 10 logement le mix « solaire+petit éolien+stockage 48h de consommation » donne pour le Morbihan un immeuble autonome en électricité ( y compris chauffage) pour un investissement de 70 000€ HT ( poids des batterries Ni-Fe 6t)
    Suivant les hypothèses , la solution d’un problème peut varier

  • Les batteries servent alors de stockage et surtout font du réglage primaire de fréquence.
    Mais il faut retenir qu’en France, pour stocker 2 jours de consommation soit 1,5 TWh, il faut des batteries pesant 12 millions de tonnes( CF. Académie des Sciences).
    On ne peut donc pas étendre le raisonnement d’une île à un pays.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !