Logo ETI Quitter la lecture facile

Mieux nous connaître

Entretien avec Valérie Guillet, experte en risque HSE, à propos du rôle du responsable HSE

Posté le par Charlotte Palma dans Environnement

Techniques de l’Ingénieur : Quel est le rôle du responsable HSE au sein d’une entreprise ?

valérieguilletValérie Guillet : Il doit être considéré comme un expert interne sur les questions HSE, chargé d’identifier les réglementations applicables, de communiquer dessus auprès de ses collègues afin qu’ils les respectent, et d’anticiper les réglementations à venir. Son travail doit être pris en compte dans la stratégie d’entreprise, tant dans le développement de nouveaux produits que dans l’anticipation des évolutions législatives concernant des produits déjà existants.

Entendons-nous bien : son rôle est un rôle d’animation, dont l’objectif de faire intégrer à la direction et aux équipes les obligations réglementaires, et non pas un rôle d’application directe de celles-ci. Le responsable HSE n’est pas responsable de la sécurité, c’est le manager qui l’est, et qui peut faire changer les comportements. Le Responsable HSE est là pour éviter à la direction des problèmes pouvant relever du pénal, et au personnel d’être victime d’accidents, par un rôle de veille juridique et de conseil. Il n’est pas là pour, comme trop d’entreprises l’imaginent, appliquer directement lui-même les réglementations au sein de l’entreprise.

Techniques de l’Ingénieur : Quelles armes doit posséder le responsable HSE pour mener sa tâche à bien ?

Valérie Guillet : Il doit principalement savoir organiser son travail de veille juridique, sans quoi il risque d’y passer beaucoup trop de temps. Même si les résultats peuvent ne pas sembler flagrants pour l’entreprise, posséder un outil de veille efficace peut être déterminant. Il doit donc se poser comme adjoint à la direction, et chercher à la protéger des retombées judiciaires, en lui faisant appliquer les normes en vigueur. En agissant ainsi, tout le monde y gagnera, et la productivité augmentera. Anticiper sur les évolutions législatives peut même apporter des subventions. C’est au responsable HSE de savoir « vendre » ce type d’initiatives.

Mais surtout, le responsable HSE doit être capable de faire preuve de diplomatie, de persévérance, et d’une grande force de conviction. Il doit pouvoir dire des choses qui vont déplaire, et encaisser des critiques en retour.

Techniques de l’Ingénieur : Vous co-animez chez Techniques de l’Ingénieur un cycle de formation sur cette thématique. A qui s’adresse-t-il ?

Valérie Guillet : Chez les responsables HSE, deux profils se distinguent : les « jeunes » sortant de formations spécialisées, type DUT, et les plus anciens, souvent d’anciens responsables de maintenance, de production, reclassés en fin de carrière sur une tâche moins pénible physiquement. Certains responsables HSE ne réalisent pas cette tâche à temps complet, mais en complément d’autres tâches. Ce programme est donc établi pour ce type de profils, afin de leur éviter certains écueils, le principal, évoqué plus haut, étant de tout faire à la place des autres.

Nous traitons donc de la réglementation, des savoirs et des savoir-faire à maîtriser, mais aussi du rôle d’animateur du responsable HSE, qui est à mon sens fondamental. Nous traitons de ce point en particulier pendant trois jours, car il est crucial : le métier de responsable HSE peut être très intéressant, puisqu’il se situe à l’intersection de tout le monde dans l’entreprise, mais pour cela il faut vraiment être capable de changer les habitudes, et donc disposer des bons outils et des bonnes méthodes pour conduire le changement.

Posté le par Charlotte Palma


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !