Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Téléviseurs : après la 4K, la 8K !

Posté le par Iris Borel dans Informatique et Numérique

Lors de l'IFA 2018, les fabricants en ont mis plein les yeux avec des démonstrations de leurs téléviseurs affichant des images au format 8K. Il ne reste plus qu'à attendre des contenus...

L’IFA de Berlin, la grand-messe de l’électronique qui vient de fermer ses portes, permet de découvrir les appareils qui feront (peut-être) partie de notre quotidien dans les prochaines années. Si l’électroménager connecté était très présent sur des stands, c’est la 8 K qui a le plus retenu l’attention des visiteurs.

Après le choc visuel avec la HD, les définitions n’ont cessé d’augmenter. Ainsi, l’Ultra HD (3840 x 2160 pixels) – ou Quad HD (voire 4 K car assez proche du format cinéma et ses 4096 x 2160 pixels) – propose deux fois plus de lignes horizontales et verticales que la Full HD, soit quatre fois plus de pixels au total. Mais avec le 8K, nous passons dans une autre dimension : ce format a deux fois plus de lignes (toujours en verticale et horizontale) que l’Ultra HD.

Peu de contenus…

Mais il faut le voir pour le croire ! L’IFA a justement permis de constater la qualité des images en 8 K. Et il sera possible d’en profiter chez soi. Samsung a en effet créé la surprise en annonçant la commercialisation de trois téléviseurs Qled 8K. Les écrans Qled reposent sur l’insertion d’une couche de nanocristaux liquides entre l’écran LCD et le système de rétroéclairage LED.

Ils seront disponibles dès le mois d’octobre à des tarifs assez proches de ceux du Q9F (autour de 3200 €). Les téléviseurs Samsung Q900R embarquent une dalle VA 10 bits Qled 8K affichant une définition native de 7 680 x 4 320 px, soit quatre fois plus de pixels que l’Ultra HD.

Le géant coréen grille ainsi la politesse à Sharp qui a prévu d’en proposer en France début 2019. Seul problème, il n’y a pas de contenu grand public au format 8 K.

Même l’offre en 4 K reste encore limitée. Quelques chaînes de télévision en proposent. Des événements sportifs comme Roland Garros, mais aussi la Ligue Europa et la Ligue des Champions sur BT Sport en Angleterre et sur YouTube ont permis aux amateurs d’apprécier des détails encore plus fins.

Grâce à sa LaBox 4K et Decodeur Plus, deux équipements compatibles Ultra HD de SFR, les abonnés de cet opérateur peuvent regarder les contenus en 4 K de Netflix parmi lesquels House of Cards, Unbreakable Kimmy Schmidt, Master of None ou encore Bloodline. À condition, qu’ils soient abonnés à la fibre optique.

Pour profiter de la 4 K, il faut donc compléter l’achat d’une TV par un lecteur Blu-Ray (mais il faudra aussi acheter des Blu-Ray) ou une console de jeu comme la Xbox One X ou la PS4 Pro.

Faute de source 8K, Samsung s’appuie sur son propre moteur pour faire de l’upscaling. L’objectif de cette astuce, qui n’est pas récente, doper le contenu en pixels. Le Coréen s’appuie donc sur son moteur 8K IA Upscaling pour effectuer une mise à l’échelle assez fidèle des contenus SD, HD, Full HD et Ultra HD.

Pour les ménages accros aux belles images, il faudra aussi acheter un câble HDMI 2.1. Validée prochainement, cette norme supporte une bande passante maximale de 48 Gb/s (2,6 fois plus que le HDMI 2.0 limité à 18 Gb/s). Cela permet de transporter des flux vidéo 8K à 60 Hz (60 i/s), et même 4 K à 120 Hz.

Ces différentes limites expliquent le peu d’intérêt des Français. Selon Gfk, 50 % des ménages seulement seront équipés d’une TV UHD 4K d’ici… fin 2020. Quant au 8K, ce seront d’abord des professionnels de l’image qui pourront l’apprécier.

Philippe Richard

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !