Logo ETI Quitter la lecture facile

Buzz de science

La Voie Lactée masque des centaines de galaxies très proches

Posté le par Xavier Lula dans Espace

Des scientifiques ont découverts des centaines de galaxies cachées à proximité de la Voie Lactée. Leur présence, jusqu'alors indétectée, pourrait expliquer une partie de l'anomalie gravitationnelle baptisée le « Grand Attracteur ».

Alors qu’elles ne se situent qu’à quelques 250 millions d’années lumière de la Terre, des centaines de nouvelles galaxies viennent juste d’être découvertes. Elles étaient jusque-là cachées par notre propre galaxie, la Voie Lactée. C’est l’amélioration d’un téléscope radio australien qui a permis d’explorer cette région de l’espace méconnue. L’étude parue dans Astronomical Journal du 9 février 2016 met ainsi en lumière une partie de la zone d’évitement de la Voie Lactée.

Des centaines de nouvelles galaxies !

solarLe télescope Parkes de l’agence scientifique australienne (CSIRO), situé  en Nouvelle-Galles du sud, est un radiotélescope de 64m de diamètre mis en service en 1961. Grâce à des améliorations de la fin des années 1990, telles qu’un nouveau récepteur multifaisceaux, la cartographie du ciel est 13 fois plus rapide. Dans la zone étudiée, au sud de la Voie Lactée, l’équipe internationale de chercheurs (australiens, sud-africains, américains et néerlandais) a recensé pas moins de 883 galaxies dont plus d’un tiers étaient inconnues. Après l’essai de nombreuses techniques, il s’est avéré que seules les observations radio permettaient vraiment de passer l’épaisse couche de poussière et de lumière qui constitue le plan galactique de la Voie Lactée dans cette direction.

Cinq grosses structures répertoriées

Les observations des scientifiques ont notamment abouti à identifier cinq nouvelles structures dans cette partie de l’univers : trois groupes de galaxies (NW1, NW2 et NW3) et deux nouveaux amas (CW1 et CW2). Des milliards de nouvelles étoiles qui constituent une masse de matière très importantes et qui se situent à l’emplacement présumé de ce que l’on appelle le « Grand Attracteur ».

La région du Grand Attracteur se remplit

Dans les années 1990, on s’est aperçu que le Groupe Local de la Voie Lactée et d’autres galaxies proches ne suivaient pas le mouvement d’expansion de l’Univers comme on s’y attendait. Cette déviation, en direction du Centaure, a été attribuée à une masse gigantesque équivalente à un million de Voie Lactée, baptisée le Grand Attracteur. Depuis on cherche les corps responsables de cette anomalie. On a d’abord trouvé l’amas de galaxies Abell 3627 (ou amas de la Règle) mais qui s’est révélé être trop petit et décalé pour être le Grand Attracteur, puis le superamas de Shapley 8 qui se trouve à peu près à 500 millions d’années-lumière. Mais à lui seul, il ne fait que la moitié de la masse nécessaire.

Une concentration particulière de galaxies

Bien que des hypothèses farfelues aient vu le jour concernant ce Grand Attracteur, il est maintenant admis qu’il s’agit certainement d’une concentration particulière de galaxies. Les deux amas identifiés dans cette étude, en font certainement partie et sont en tout cas situés dans la zone du territoire supposé du Grand Attracteur, entre l’amas de la Règle et le superamas Shapley 8.

Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !