Logo ETI Quitter la lecture facile

L’AFNOR pilote les travaux de la future norme sur les nanotechnologies

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

AFNOR ouvre le chantier des nouveaux travaux normatifs européens pour accompagner les fabricants et industriels vers un développement responsable des produits issus de la nanotechnologie ou intégrant des nanomatériaux. Objectif : limiter au maximum les effets de l’incertitude sur l’impact des nanotechnologies. Explications.

Sur proposition d’AFNOR, de nouveaux travaux de normalisation consacrés à la « nanoresponsabilité » viennent d’être lancés. Ce sujet est à présent inscrit au programme du comité technique européen dédié aux nanotechnologies, le CEN/TC 352 et a été confié à un pilote français, Madame Arila Pochet de la Direction Générale de la Santé.

Les autorités européennes souhaitent notamment que les industriels développent leurs nanotechnologies et nanomatériaux d’une manière responsable et puissent fournir ainsi des informations claires et transparentes aux utilisateurs potentiels.

Le document normatif permettra, grâce à des lignes directrices et des recommandations, d’identifier les impacts (bénéfices, risques et le niveau d’incertitude lié) des produits ou applications issues des nanotechnologies.
Les professionnels pourront s’appuyer sur la démarche proposée afin de limiter au maximum les effets de l’incertitude sur l’impact des nanotechnologies. L’ensemble de la filière concernée par un produit pourra ainsi gérer de manière responsable sa mise sur le marché en fonction des incertitudes potentielles résiduelles et de la capacité à en limiter les effets.

Rappel du contexte actuel

Il n’existe, à ce jour, ni document législatif ni document normatif au niveau européen pour guider les fabricants vers un développement responsable des produits issus de la nanotechnologie ou intégrant des nanomatériaux.
On comprend bien l’intêret de proposer un texte normatif de référence à tous les fabricants et industriels concernés et répondre aux besoins du marché européen. Cela  aidera les entreprises dans la gestion d’un projet impliquant les nanotechnologies et/ou des nanomatériaux.
Ce document servira en effet de guide aux entreprises qui produisent, transforment et utilisent des produits nano-technologiques ou des produits incorporant des nanomatériaux.

Les nanotechnologies peuvent susciter quelques craintes tant au plan sanitaire et environnemental qu’au plan éthique. Il est désormais possible d’être exposé aux nanotechnologies ou aux nanomatériaux qui rentrent dans la composition de produits du quotidien. Il devient nécessaire de pouvoir évaluer les impacts de la production, la commercialisation et l’utilisation des nanotechnologies et des nanomatériaux.

L’intérêt de la démarche normative porte également sur la traçabilité des informations ayant justifié les décisions prises à chaque étape du développement d’un produit. En cas de problème ou d’avancée des connaissances, il sera possible d’en identifier l’impact rapidement et à chaque niveau de la filière.

Le rôle de la commission de normalisation AFNOR

Les travaux du CEN/TC 352 sont suivis au niveau français par la commission de normalisation AFNOR X457 « Nanotechnologies et nanomatériaux ». Une commission de normalisation réunit les expertises indispensables à l’élaboration des normes et documents de référence et nomme les délégués nationaux dans les structures européennes et internationales de normalisation.

En participant à une commission de normalisation, il est possible de  faire valoir ses intérêts dans l’élaboration des documents normatifs, échanger avec les acteurs du marché, anticiper les évolutions et assurer un suivi efficace de la normalisation européenne et internationale.

Qu’est-ce qu’une norme ?

Etablie par un organisme reconnu, une norme est un document de référence qui fournit les caractéristiques et les règles volontaires pour les activités ou leurs résultats. Elle est le consensus entre l’ensemble des parties prenantes d’un marché ou d’un secteur d’activité. Les normes permettent d’harmoniser les pratiques et de définir un niveau de qualité et de sécurité, notamment  des produits ou services.

A lire également :

« Des présomptions de toxicité sur des nanoparticules ont été établies »

Les nanotechnologies ont désormais leur guide

La France est-elle toujours dans la course aux nanos ?

Nanomatériaux : l’Afsset recommande la prudence

Découvrir le Guide des Nanotechnologies

Face au très bon accueil réservé à la publication 2010, les Techniques de l’Ingénieur ont décidé de réaliser cette année la deuxième édition du Guide des nanotechnologies.
> Commander le Guide des nanotechnologies 2011

Pour toute information complémentaire, contacter Céline Chartier

Formations

  • Formation sur les nanomatériaux : évaluer et prévenir les risques HSE
  • Formation sur les nanomatériaux : propriétés et applications
Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !