Logo ETI Quitter la lecture facile

Le Portugal récompensé pour sa politique de transition énergétique

Posté le par Matthieu Combe dans Énergie

Lors de son 20e colloque annuel, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récompensé le Portugal pour sa politique ambitieuse de transition énergétique. Le ministre de l’environnement et de la transition énergétique João Pedro Matos Fernandes a reçu le trophée des énergies renouvelables.

Le trophée des énergies renouvelables est habituellement décerné à une personnalité pour son engagement personnel. Pour la première fois, il est décerné à un pays. Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables justifie ce choix par le fait que le Portugal est un « pays exemplaire » dans la politique d’énergies renouvelables. Il faut dire que le pays est particulièrement ambitieux et en avance par rapport à ses voisins européens.

De plus en plus d’énergies renouvelables

La part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire est passée de 19 % à 28 % entre 2004 et 2016. Le pays vise les 31 % dès 2020. Notons que le Portugal couvre déjà 53 % de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables. En mars 2018, le pays avait particulièrement fait parler de lui. Il avait alors produit 103,6 % de son électricité grâce aux énergies renouvelables, soit plus que sa consommation.

Le pays mise également sur l’innovation. Par exemple, le groupe Energias de Portugal (EDP) teste actuellement l’association d’un barrage hydroélectrique avec un parc solaire photovoltaïque flottant sur le réservoir d’Alto Rabagão. « Ce trophée reconnaît les efforts du gouvernement, des entreprises et des associations pour promouvoir les ENR », se félicite João Pedro Matos Fernandes, ministre de l’environnement et de la transition énergétique du Portugal.

Des objectifs ambitieux pour 2030 et 2050

Le Portugal a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 22 % depuis 2005. En 2017, les émissions de CO2 du pays étaient de 68 millions de tonnes. Depuis 2016, le pays ambitionne d’être neutre en carbone d’ici 2050. Il se dote ainsi d’un plan pour l’énergie et le climat à l’horizon 2030, aligné sur les recommandations du rapport du GIEC pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. D’ici 2030, cela implique de réduire les émissions du pays de 45 à 50 % d’ici 2030, contre un engagement européen de 40 %.

Les énergies renouvelables devraient couvrir 47 % de la consommation énergétique portugaise en 2030. La production d’électricité serait alors à 80 % d’origine renouvelable. « Au cours de la décennie prochaine, nous devons doubler la puissance installée pour atteindre ces objectifs », estime le ministre. Les capacités installées dans le pays passeraient alors de 11,8 gigawatts (GW) en 2015 à 28,8 GW. Une politique « ambitieuse, mais réaliste », considère João Pedro Matos Fernandes.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !