Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

Le tandem électrique E-Tracer se dote d’une carrosserie en Kevlar

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Le tandem à propulsion électrique E-Tracer utilise le Kevlar de DuPont pour la construction de sa cabine monocoque qui doit être à la fois légère, résistante et facile à réparer. 

Le X-Prize de 10 millions de dollars qui avait récompensé SpaceShipOne pour le premier vol spatial par une firme privée, avait, en 2007, annoncé la même initiative pour encourager le développement de véhicules propres. Les règles étaient simples : les véhicules devaient pouvoir être produit en série, passer les crash-tests américains et consommer une énergie équivalente à 100 MPGE (miles par gallon), soit 2,35l/100km, et rejeter moins de 200 g/mile de CO2. Trois catégories avaient alors été créées : une pour les véhicules à 4 places, un pour les voitures avec 2 sièges cote à cote et une pour les voitures avec des sièges en tandem. Les deux dernières ont été remportées par des véhicules électriques. Si la Li-Ion Motors Wave II,  propulsée par un moteur électrique alimenté par une batterie lithium-ion et consomme 187 MPGE a gagné dans la catégorie des sièges cote a cote. La catégorie siège tandem a été remportée par la E-Tracer de la firme suisse Peraves AG, avec 187,6 MPGE, qui a ainsi remporté 2,5 millions de dollars..

De forme ovoïde, le E-Tracer, dérivé du MonoTracer à propulsion therrmique qui est en vente en Suisse, est équipé d’un moteur à induction de type « AC » d’une puissance de 150kW et de 162Nm de couple. Exposé sur le stand de DuPont lors salon JEC Composites de Paris, le véhicule passe du 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes et atteint  une vitesse maximale de 240 km/h. Sa batterie au lithium lui confère une autonomie de l’ordre de 300 km.

En cas de crash, la fibre Kevlar ne se brise pas

Le poids de la cabine monocoque constituant un avantage concurrentiel décisif, Peraves AG a opté pour le Kevlar de DuPont. « Nous travaillons avec Kevlar depuis plus de 20 ans. Il s’agit d’un matériau léger qui, contrairement à la fibre de verre ou à la fibre de carbone, ne se brise pas en cas de choc » indique Roger Riedener, CEO de Peraves AG. « C’est le seul matériau dont le poids, la résistance et la réaction aux chocs était satisfaisante. De plus, cette fibre est plus facile à réparer que n’importe quelle autre » poursuit-il.

Olivier Lengwiler, Responsable Marketing du segment Transport pour DuPont, explique pourquoi Kevlar est particulièrement adapté à ces applications exigeantes : « Kevlar a une capacité d’absorption de la force gravitationnelle unique. En cas de crash, la fibre distribue l’énergie de l’impact et ne se brise pas. » De ce fait, il remplace de plus en plus la fibre de verre dans les carrosseries. Aujourd’hui, Kevlar équipe aussi bien des pièces d’avion que des structures de ponts suspendus ou encore des câbles de fibres optiques. 

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !