Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

L’Europe accepte qu’un pays interdise les OGM s’il le souhaite

Posté le par La rédaction dans Environnement

La France, qui milite pour le libre choix national pour l’autorisation ou non des cultures OGM, a été entendue par ses partenaires européens.

On ne pourra plus dire que c’est Bruxelles qui impose ses décisions. Sur le sujet des OGM en tout cas. Car depuis le 12 juin, chaque membre de l’Union Européenne est libre d’interdire la culture d’organismes génétiquement modifiés sur leur sol. Les vingt-huit ministres de l’environnement se sont donc mis d’accord pour permettre à chaque nation de choisir si elle autorise ou interdit les OGM sur son propre territoire. Une première puisque jusqu’ici, seule la Commission européenne était habilitée à en décider.

Une fois cet accord validé par le Parlement, la Commission garde le rôle d’autoriser la culture de tel ou tel OGM, mais un pays pourra demander à ne pas être concerné par cette décision afin qu’elle ne soit pas appliquée sur son territoire. De plus, chaque pays qui le souhaite pourra mandater la Commission européenne pour qu’elle demande aux fabricants de telles semences de les exclure des demandes d’autorisations.

A ce jour, seul le maïs MON810 est autorisé en Europe. Sa culture suscite de nombreuses controverses en France ainsi que des affrontements récurrents entre anti et pro-OGM. Désormais libre de décider, le gouvernement français pourrait bien choisir de l’interdire purement et simplement.

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !