Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Nouveau procédé de thermoformage appliqué au titane

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

La fabrication de systèmes d’échappement en titane coûtera moins cher.

Des chercheurs allemands ont mis au point une nouvelle technologie d’hydroformage ne nécessitant qu’une seule étape ! Alors que les processus standard requièrent plusieurs traitements thermiques, le procédé établi par l’équipe de chercheurs de l’Institut Fraunhofer IWU et celui d’ingénierie des surfaces et couches minces (IST) de Brunswick (Basse-Saxe) va considérablement simplifier les choses puisqu’un seul recuit suffit. Leur secret : une machine-outil spécifique prenant en compte les contraintes du titane, un matériau qui adhère aux parois des machines, notamment aux hautes températures utilisées pour le façonner. Cette machine-outil fait 1,40m par 1,20m et est constituée de matériaux haute performance, en particulier des alliages de nickel. Ces derniers présentent l’avantage d’être stables et non oxydables à des températures supérieures à 800 degrés Celsius. « A partir d’environ 500 degrés Celsius, le titane a fortement tendance à absorber l’oxygène et l’azote de l’air environnant. Lors du formage à très haute température, un gaz de protection comme l’argon doit être employé afin d’empêcher l’oxydation du titane. Après de nombreux essais avec divers matériaux, nous avons établi le revêtement idéal adapté à chacune des conditions spécifiques dans les différents domaines de température », ajoute Martin Weber, expert en nouveaux revêtements tribologiques à l’IST. C’est ainsi que l’utilisation d’un revêtement spécifique, de quelques micromètres d’épaisseur, empêche le titane d’adhérer à la paroi de la machine-outil.

Ce nouvel outil devrait permettre de baisser les coûts de fabrication des composants en titane jusqu’alors constitués d’alliages d’aciers inoxydables tels que des coudes, des tuyaux d’échappement, des catalyseurs ou encore des amortisseurs de bruit.

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !