Logo ETI Quitter la lecture facile

En vidéo

Revue du web #87 : les drones passent à l’action

Posté le par Iris Borel dans Insolite

Au programme : un drone ayant réussi à atterrir sur une voiture qui roulait à plus de 75 km/h, le premier drone civil habitable, Disco le drone sans hélice, un drone-pompier capable d’endurer une température de 1000 degrés… Voici les vidéos les plus étonnantes de janvier 2016 !

Megacopter vient d’établir un record du monde en soulevant plus de 60 kg

Les drones savent parfaitement effectuer des livraisons, mais les charges se limitent généralement à de petits colis de quelques kilos seulement. Peut-être plus pour longtemps.

Le fabricant de drones Henning Pedersen et des étudiants de l’université d’Oslo viennent d’immortaliser leur exploit dans le Guiness des records pour la « plus lourde charge portée par un multicoptère contrôlé à distance » .

Constitué de 8 hexacoptères, mû par 48 moteurs et 13 propulseurs, le Megacopter a soulevé une charge de 61 kilogrammes à un mètre de hauteur pendant 37 secondes. Mais, l’engin étant homologué pour transporter jusqu’à 149,9 kilos, il pourrait bien battre son propre record bientôt…

Parrot a dévoilé au CES de Las Vegas un prototype de drone sans hélice baptisé Disco

Il ne nécessiterait aucun apprentissage. On le lance à la main, il s’envole. L’utilisateur n’a plus qu’à en prendre les commandes avec une application dédiée sur son smartphone. Disco gère lui-même son atterrissage.

Le drone peut atteindre les 80 km/h (on ne sait pas s’il en va de même par grands vents) et peut être piloté pendant 45 minutes. Il a été pensé pour un transport manuel aisé car en plus de sa légèreté, il pèse 700 grammes, ses deux ailes sont démontables. Enfin, il sera possible de capturer les vues du Disco puisqu’il dispose d’une caméra équipée d’un capteur haute résolution de 14 mégapixels et d’un stabilisateur optique.

Il devrait être commercialisé en 2016.

Le premier drone civil habitable sera commercialisé cette année

Les enchères sont ouvertes. Cette fois, ce drone ne soulève pas 60 kilos mais 100 ! Il vient d’être présenté au Salon international de l’électronique et des technologies grand public CES 2016 à Las Vegas.

L’engin doté de rotors coaxiaux (4 bras repliables, 8 hélices) et de moteurs électriques peut voler jusqu’à 3,5 kilomètres d’altitude et atteindre une vitesse d’environ 100 km/h. Son plan de vol est à établir sur une application mobile. Pour piloter son drone, le passager se contente de sélectionner sur sa tablette les commandes de décollage et d’atterrissage.

Son autonomie de 23 minutes n’est pas son point fort,  surtout qu’il lui faut pas moins de 2h pour recharger ses batteries. Mais la société chinoise croit en son potentiel. Il serait commercialisé en 2016 et coûterait entre 200 000 et 300 000 dollars.

 

Un drone a réussi à atterrir sur une voiture qui roulait à plus de 75 km/h

Les ingénieurs du centre aérospatial allemand ont réalisé une belle démonstration en envoyant un drone se poser seul sur le toit d’un véhicule en mouvement.

Armé d’une série de capteurs, il est venu se positionner au-dessus de la plateforme installée sur le toit de la voiture. Puis, des marqueurs installés sur le véhicule cible lui ont permis de se poser à la verticale, avec précision.

Catastrophes naturelles, recherche de personnes… Ce savoir-faire pourrait un jour permettre de sauver des vies.

 

Un drone-pompier baptisé Faros est capable d’endurer une température de 1000 degrés

Même si les drones peuvent se révéler particulièrement utiles lors d’accidents ou de catastrophes naturelles, ils restent souvent beaucoup trop fragiles pour réellement faire la différence.

Mais le FAROS (Fireproof Aerial RObot System) a de sérieux atouts. : son armure composée de fibres aramides et d’un système de refroidissement lui permet de résister à une température de 1000 degrés celsius tandis que les hélices placées sur son abdomen lui offrent d’excellentes capacités d’adhérence sur une paroi, telle une araignée. Armé d’une caméra thermique, il détecte la présence d’êtres humains dans un immeuble en feu.

Conçu par les chercheurs coréens du laboratoire URL (Urban Robotics Lab), le FAROS n’est encore qu’un prototype. Mais les pompiers pourraient bien faire appel à lui d’ici quelques années.

 

Un skieur échappe de justesse à la chute d’un drone en pleine compétition

Le skieur autrichien Marcel Hirscher aurait bien pu se faire assommer par un drone lors de l’épreuve de slalom messieurs de Madonna di Campiglio, en Italie !

Un multicoptère utilisé par l’équipe de production pour filmer l’événement s’est abattu sur la piste et s’est pulvérisé à l’endroit où le skieur se trouvait moins d’une seconde plus tôt.

L’apprenti assassin est un drone multirotor hexacoptère de type DFC-XR1. 1,38 mètre d’empattement,  7 kilos à vide, 12 kilos avec la batterie et la caméra numérique.

La société Infront Sport & Média chargée de filmer l’évènement a expliqué dans un communiqué que « d’après la société opératrice du drone, la raison la plus probable est une interférence lourde et imprévue sur la fréquence radio utilisée pour piloter le drone ». Mais les circonstances restent encore floues. Une expertise a été mandatée.

Par I.T.

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel

Les derniers commentaires

  • C’est un article très intéressant qui ouvre de nouvelle perspectives, alors je partage. Je me permets de vous partager un projet de drone révolutionnaire qui mérite également une étude de votre Blog Techniques Ingenieur : le drone Masdigbord conçu par un jeune étudiant français : http://crazy-drone.fr/masdigbord-drone/


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !