Logo ETI Quitter la lecture facile

Revue du web #90 : les vidéos les plus étonnantes d’avril 2016

Posté le par La rédaction dans Insolite

Au programme : le Flyboard Air, le snack du futur, le nouveau robot bipède de Google, une Tesla en pilote automatique qui évite une collision, un robot-serpent, un Rembrandt imprimé en 3D … Voici les vidéos les plus étonnantes d'avril 2016 !

Testez le Flyboard Air !

Après le jetpack, le drone et le hoverboard, voici un nouvel objet volant ultra futuriste : le Flyboard Air…

Après quatre ans de dur labeur, l’entreprise Zapata Racing a eu la joie de présenter cet incroyable engin. A bord, un audacieux pilote qui tient une télécommande dans sa main afin de maîtriser la puissance du moteur. Pour se diriger, rien de plus simple : il se penche d’un côté ou de l’autre.

Capable d’atteindre une vitesse de 150 km/h, le Flyboard Air peut monter à plus de 3000 mètres. Petit bemol : il ne disposerait que d’une autonomie de 10 minutes, ce qui limite grandement les escapades…

 

Des vidéos immersives sur Facebook

Baptisé Surround 360, le nouveau projet de Mark Zuckerberg nous promet de superbes vidéos immersives : 17 caméras haute résolution (8K) dont 14 disposées en cercle afin de réaliser des images panoramiques.

Pour concurrencer Facebook, YouTube  a déjà annoncé la diffusion de vidéos à 360 degrés, en direct.

La guerre est ouverte.

 

Le snack du futur imprimé en 3D

Vous mangez toujours la même chose ? Que diriez-vous d’essayer un nouveau snack : une sorte de boule composée de terre et de graines conçue en impression 3D. Peu ragoûtant ? Détrompez-vous !  Ce serait l’avenir de la création culinaire…

Ce projet baptisé « Edible Growth » (littéralement « pousses comestibles ») a été imaginé par Chloe Rutzerveld, étudiante en design à l’Université technique d’Eindhoven (Pays-Bas).

 

Le robot bipède de Google

La société américaine Boston Dynamics et la société japonaise Schaft (toutes deux filiales de Google) n’en finissent pas de donner naissance à de nouveaux robots militaires aux capacités étonnantes.

Après Atlas, un robot capable de se relever seul après avoir été poussé dévoilé récemment par Boston Dynamics, voici un nouveau robot d’une stabilité à toute épreuve.

Conçu cette fois par Shaft, ce petit robot bipède marche dans la neige, porte une charge de 60 kg, gravit des marches et trébuche à peine quand on s’amuse à lancer un objet dans ses jambes motorisées. Un vrai dur.

 

Une Tesla évite la collision… en pilote automatique

On accuse souvent les voitures sans conducteur d’être plus dangereuses que les autres. Pourtant, une Tesla modèle S dont le pilote automatique était activé est parvenue à éviter un accident toute seule.

Alors que la Tesla était sur l’autoroute, une camionnette blanche qui roulait à sa gauche, lui a coupé la route afin de prendre la première sortie. La Tesla a immédiatement détecté le danger. Deux choix s’offraient à elles : freiner brusquement (mais une voiture la suivait de près) ou mordre la bande d’arrêt d’urgence, solution plus sûre adoptée aussitôt.

Une bonne nouvelle pour Elon Musk !

 

Escrimeur : 0 / Drone : 1

Lui aussi a parfaitement compris comment éviter les obstacles : ce drone créé par des chercheurs de l’Université de Stanford, en Californie, esquive tous les assauts d’un escrimeur.

Avec un temps de réponse de moins d’un tiers de seconde, ce drone peut modifier sa trajectoire en un rien de temps.

Construction, automobile, usine du futur… Les applications possibles ne manquent pas !

 

Un Rembrandt imprimé en 3D

« The Next Rembrandt » est une toile inédite du peintre Rembrandt qui vient d’être révélée à Amsterdam. Sa particularité : elle a été imprimée en 3D par une équipe d’historiens, d’analystes de données et de développeurs.

Un programme développé en partenariat avec Microsoft a analysé le style de l’artiste, dégagé les grandes tendances de son oeuvre et dressé le portrait-robot d’un tableau.

Résultat : le portrait d’un homme d’une quarantaine d’années, blanc, barbu, portant un chapeau. La forme de son visage, l’écart entre ses yeux, et la position du nez ont également été analysés par l’algorithme de façon à copier le plus possible les peintures du maître.

Les faussaires high tech ont livré un résultat impressionnant.

 

Un robot-serpent inspecteur des sites pétroliers sous-marins

Si vous êtes atteint d’herpétophobie, ne vous sentez pas obligé de visionner la vidéo qui suit. Non seulement, il y est question d’un serpent, mais en plus ce reptile est muni de deux yeux luminescents peu sympathiques.

Kongsberg, une entreprise publique norvégienne, a dévoilé ce robot le 18 avril dernier. Son rôle : surveiller les installations de forage pétrolier de la compagnie Statoil et mener des activités de maintenance.

Sa morphologie lui permettra de se faufiler partout et d’effectuer des manœuvres complexes.

Une génération entière de Norvégiens risque de devenir herpétophobe, mais n’est-ce pas un risque négligeable quand on pense à l’économie réalisée grâce à ce petit serpent bionique qui remplacera bientôt les onéreux sous-marins utilisés jusqu’à présent pour remplir ces missions ?

Par Iris T.

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !