Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Rio-Paris: les familles jugent l’enquête « définitivement » discréditée

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Mercredi, l'association Entraide et Solidarité AF447, qui représente les familles des victimes du crash du vol Air France Rio-Paris, a jugé que l'enquête sur les causes de la catastrophe était « définitivement discréditée ».

Réagissant au fait que le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a retiré de son dernier rapport une recommandation concernant les alarmes de décrochage, Robert Soulas, président de l’association, a jugé dans un communiqué que « ce triste épisode jette définitivement le discrédit sur l’investigation technique » et « génère une crise de confiance sans précédent envers les autorités d’enquêtes ».

« La précipitation avec laquelle ces autorités et ces responsables ont accusé les pilotes sans aucune réflexion préalable avait alerté notre suspicion », a-t-il ajouté. « Nous avons maintenant confirmation que les affirmations émanant de la tutelle du BEA étaient non seulement prématurées, dépourvues d’objectivité, partiales et très orientées vers la défense d’Airbus ».

Le BEA a confirmé mardi qu’il envisageait de publier une recommandation sur le fonctionnement des alarmes de décrochage, mais a expliqué l’avoir retirée de son dernier rapport, publié le 29 juillet, afin de la compléter par les travaux du groupe de travail « facteur humain ».

Selon Robert Soulas, « pour des raisons de sécurité évidentes des actions immédiates doivent être entreprises ». « Il n’est nul besoin d’attendre les hypothétiques conclusions d’un groupe « facteurs humains » pour réagir uniquement sur des critères de bon sens ».

Le président de l’association a également regretté que les recommandations publiées par le BEA dans son rapport « ne soient affectées d’aucun délai de réalisation, ce qui semble incompatible avec la notion de réactivité inhérente à la sécurité aérienne ».

Pour rappel, la catastrophe avait fait 228 victimes le 1er juin 2009. Dans son dernier rapport, le BEA a notamment mis en cause la formation et les réactions de l’équipage après le décrochage de l’avion.

(Source : AFP)

 

À lire aussi :

Crash Rio-Paris: les enquêteurs identifient une série de défaillances des pilotes

Boîtes noires du vol Rio-Paris : conclusions hâtives ?

[Vidéo] Crash Rio-Paris : les deux boîtes noires repêchées

Vol AF447 : un navire d’Alcatel-Lucent choisi pour remonter l’épave

Épaves d’avions en mer : optimiser leur localisation et la récupération des données en vol

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !