Article

1 - LA CRÉATIVITÉ

2 - ENVIRONNEMENT STRUCTURANT LA CRÉATIVITÉ

3 - QUELQUES OUTILS ET MÉTHODES D’AIDE À LA CRÉATIVITÉ

4 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : AG2225 v3

Créativité industrielle - Définition et méthodes d’accompagnement

Auteur(s) : Pascal ALBERTI

Date de publication : 10 mai 2017

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Auteur(s)

  • Pascal ALBERTI : Enseignant chercheur et consultant Sorbonne Université – Université de technologie de Compiègne, Laboratoire Costech, équipe CRI, Compiègne (France)

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

INTRODUCTION

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’économie des sociétés occidentales a été caractérisée par des phases successives d’évolution. La première, communément nommée « les trente glorieuses » période allant de 1945 à 1975, est définie par une prospérité économique sans précédent. Le plan Marshall d’aide à la reconstruction de l’Europe aura un effet considérable sur l’économie du vieux continent. Au cours de ces trente années, il faut reconstruire plus qu’innover. Dès lors, les industriels font appel aux savoirs et connaissances maîtrisés dans le cadre de processus de planification et de production de masse. À cette époque, nous voyons apparaître des méthodes de travail structurées et structurantes comme l’Analyse de la Valeur.

Les trente années suivantes s’inscrivent dans une économie progressivement mondialisée. Cela entraîne un renforcement des processus de rigueur et de performance. Ces années, désignées comme « rugueuses » sont le lieu d’une intensification de la rationalisation des activités de production et de diversification des approches concurrentielles soutenues par l’émergence de nouveaux champs technologiques et l’accroissement des interactions dues à la mondialisation. Des méthodes sont élaborées dans une approche structuraliste basée sur les années antérieures. À ce titre, la méthode LEAN Manufacturing dérivée successivement du Taylorisme, du Fordisme et de l’Ohnisme, en est un bel exemple.

Selon Latour, une nouvelle ère, définie par l’injonction contradictoire suivante, est devant nous ; « d’un côté, “innover ou mourir” ; de l’autre, “faire attention ou périr” ! De quoi rendre fou, en effet. Que peut bien vouloir dire “innover précautionneusement” ? ».

Dans le domaine du Génie Industriel, ce concept d’innovation, exprimé de façon moins explicite, voire moins étendu, est néanmoins développé tant par des chercheurs que par des chefs de grandes sociétés.

En février 2011, le site « Engadget » publiait un memo de Stephen Elop, PDG de Nokia, faisant le constat d’un échec cinglant en ces termes :

« Nous [Nokia] ne nous battons même pas avec les bonnes armes [...] La bataille des appareils est devenue une bataille d’écosystèmes, où les écosystèmes en question sont formés, non seulement par le logiciel et le matériel de l’appareil, mais aussi par les développeurs, les applications, la vente, la publicité, la recherche, les applications sociales, les services de géo-localisation, les communications unifiées, et d’autres aspects encore. Nos concurrents ne nous prennent pas de parts de marché avec des appareils, ils nous prennent des parts de marché avec des écosystèmes complets ».

La mutation, la déliquescence ou l’expansion des marchés se produisent de façon préoccupante et extrêmement rapide. Ces phénomènes sont, en partie, peu prédictibles. La seule constante robuste sur laquelle l’entreprise puisse s’appuyer est le besoin toujours croissant de changement.

Pour répondre à de telles variations de contrainte, notamment celles liées aux incertitudes de marché, l’approche déterministe semble mal adaptée, particulièrement si nous nous référons aux études de pérennité des jeunes entreprises innovantes.

Une approche plus ouverte permettant l’identification des marchés potentiels accessibles avec les moyens existants (ressources technologiques : matériels, compétences, savoir-faire, etc.) permet de réduire l’impact des incertitudes initiales. Cette approche fait la part belle aux stratégies de différenciation par l’innovation basée sur le déploiement d’actions de créativité. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la créativité industrielle, en tant que phase initiale du processus d’innovation.

Dans un premier temps, nous définirons la notion de créativité et les processus qui lui sont associés. Puis nous présenterons des éléments de contexte pouvant influencer la créativité. Pour finir, nous proposerons quelques outils et méthodes d’aide à la créativité industrielle.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

VERSIONS

Il existe d'autres versions de cet article :

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v3-ag2225


Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Présentation

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - ALBERTI (P.) -   Stimuler la créativité par la mise à disposition de la connaissance capitalisée.  -  Thèse de doctorat, École Centrale, Paris (2006).

  • (2) - ALBERTI (P.) -   Orienter et piloter la créativité d’un processus d’innovation : un modèle descriptif et prescriptif.  -  7e Congrès international de génie industriel, Trois-Rivières, Canada (2007).

  • (3) - ALBERTI (P.), CAYOL (A.), DEJEAN (P.H.) -   The organisation of an innovation project assisted by a creativity model.  -  Design 2006, Dubrovnik, Croatie (2006).

  • (4) - ALBERTI (P.), CAYOL (A.), DEJEAN (P.H.) -   How to assist and capitalize on a creativity approach : a creativity model.  -  Affective communication conference in design, York, UK (2007).

  • (5) - ALBERTI (P.), CHERFI (Z.) -   Analyse de la Valeur : représentations et appropriations des acteurs projets chez un équipementier automobile de premier rang.  -  IDMME 2000, Montréal, Canada (2000).

  • ...

NORMES

  • Recommandations pour obtenir et assurer la qualité en conception, Paris - AFNOR X50-127 - 1988

  • Manuel d’OSLO - OCDE - 2005

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Conception et Production

(139 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS