Logo ETI Quitter la lecture facile

News de science

Chez Volkswagen, le plasma froid simplifie le collage

Posté le par La rédaction dans Innovations sectorielles

Pour améliorer l’adhérence et la pose des adhésifs de joints de portes en caoutchouc EPDM de la Golf, Volkswagen a  choisi une technique de traitement de surface par projection plasma à pression atmosphérique qui évite le pré-nettoyage des surfaces à coller et  l'application, avant le collage, de couches de primaire contenant des solvants.

Dans le cadre de la fabrication de la Golf, Volkswagen a développé un joint de porte adhésivé pour éviter les bruits du vent que ne pouvait annuler le joint de gouttière monté sur le pavillon. Il s’agit d’une bande de caoutchouc EPDM (éthylène-propylène-diène monomère) collée sur le bord de la porte qui doit être fixée aux extrémités par des points de colle MS polymère car les forces aérodynamiques risquaient de décoller le joint.

Pour préparer les zones où le caoutchouc doit être collé, Volkswagen ne voulait plus employer de primaire appliqué manuellement sur les lignes de production. Pour éviter ces opérations, l’entreprise a décidé de  faire appel à la technologie intégrée de traitement de surfaces par plasma à pression atmosphérique Plasma Openair de Plasmatreat.

Avec ce procédé écologique qui ne nécessite que de l’électricité et de l’air comprimé et ne rejette pas de composés polluants organiques volatiles, un gaz ionisé à forte énergie est projeté sur la matière qui va modifier le support pour le rendre favorable à l’adhésion par deux propriétés spécifiques : la mouillabilité et l’adhérence.

Une augmentation de la mouillabilité sur plastiques

La première fonction du plasma est d’augmenter fortement l’énergie de surface, par un effet de nettoyage des composés organiques et d’activation de surface. Les liaisons chimiques créées sur le matériau doivent correspondre à celles que requiert le produit à appliquer. Sa deuxième fonction est de créer les groupes réactifs que requiert la chimie du produit à faire adhérer.

En plus de l’augmentation de la mouillabilité sur plastiques, verre, métal, le plasma homogène et sans potentiel électrique augmente les forces d’adhérence. Contrairement à d’autres technologies, les surfaces délicates peuvent être traitées sans aucune détérioration comme les dépôts métalliques de DVD, les condensateurs ou les circuits électriques

« La méthode Plasma Openair opérée directement avant que l’adhésif soit appliqué nous a permis de traiter les extrémités des joints. Elle remplace ainsi plusieurs opérations du process. Ce prétraitement s’est avéré très efficace et a rendu superflu non seulement le pré-nettoyage des surfaces à coller, mais également l’application, avant le collage, des couches de primaire contenant des solvants » précise Michael Stege, responsable spécialisé dans les colles et mastics en Ingénierie de procédés chez Volkswagen AG. « Grâce à cette méthode, nous avons obtenu des résultats particulièrement satisfaisants : pas de contrôle de date de péremption du primaire, pas d’émission de solvants et pas de contraintes logistiques pour l’approvisionnement. La technologie Openair Plasma est un procédé de traitement avant collage, sûr et éprouvé, mais aussi parfaitement écologique dans la droite ligne d’un développement durable » poursuit-il.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !