Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Chiffre clé : beaucoup d’euros pour les nano

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Les nanotechnologies promettent un potentiel considérable mais il s’agit encore d’une science à découvrir. Les investissements publics demeurent indispensables pour avancer dans ce domaine. Récapitulatif des principales aides au niveau national et européen.

Aux Etats-Unis, le budget alloué à la National nanotechnology initiative vient d’être précisé : 1,64 milliard de dollars pour 2010, soit 7,3 % de plus que la proposition budgétaire de 2009. En France, le gouvernement vient d’annoncer à quelques jours d’intervalle deux programmes de soutien aux nanotechnologies : Nano 2012 en avril et Nano-Innov en mai. Ce secteur est soutenu via les pôles de compétitivité, en particulier Saclay, Grenoble et Toulouse (voir encadré). Les financements sont assurés par l’Etat, les collectivités territoriales et de grands acteurs comme STMicroelectronics ou IBM. Voici un récapitulatif des principales aides au niveau national et au niveau européen.

Le plan Nano-Innov
Présenté en mai 2009, Nano-Innov correspond à une enveloppe globale de 70 millions, principalement destinés à l’amélioration des sites de Saclay, Grenoble et Toulouse (Lire l’article : La France mise sur les nanotechnologies)

Le plan Nano 2012 
Baptisé Crolles III, ce programme a été lancé en avril. Il s’agit d’un investissement de 2,3 milliards d’euros sur 5 ans de la part de l’Etat (477 millions), des collectivités territoriales (180 millions), du CEA, de STMicroelectronics et d’IBM (Lire l’article : Le programme Nano 2012 est officiellement lancé)

Les appels à projets de l’ANR
L’Agence nationale de la recherche bénéficie, pour l’année 2008, d’une capacité d’engagement de 955 millions d’euros pour des projets de recherche d’une durée maximale de quatre ans. A travers ses appels à projets de recherche, l’ANR est l’un des principaux financeurs des pôles de compétitivité avec un soutien global en 2008 de 177,7 millions d’euros.L’ANR soutient les nanotechnologies par l’intermédiaire du programme Nanosciences, nanotechnologies, nanosystèmes (P3N) dont le budget a atteint 139 millions d’euros entre 2005 et 2008. Les appels à projets de 2009 sont clos, pour un montant de 35 millions d’euros, auxquels il faut ajouter 12 millions d’euros d’équipements de recherche. (En savoir plus : www.agence-nationale-recherche.fr) 
Le 7e programme cadre de recherche et développement (PCRD)
Les budgets alloués au programme cadre vont passer de 20 milliards d’euros (entre 2002 et 2006) à 53,2 milliards (pour la période 2007 à 2013). Les nanotechnologies font partie des priorités au sein de la catégorie Coopérations avec un budget de 3,475 milliards d’euros (pour les Nanosciences, nanotechnologies, matériaux et procédés). L’Union européenne compte ainsi favoriser la création de partenariats entre différentes équipes de recherche européenne, ainsi que développer des recherches pluridisciplinaires et transversales.En savoir plus : www.aides-entreprises.fcordis.europa.eu/fp7 Les pôles de compétitivité dans les nanotechnologies en France– Minalogic à Grenoble– SCS (Solutions communicantes sécurisées) avec un pôle près de Marseille et un autre à Sophia Antipolis– S2E2 (Sciences et systèmes de l’énergie électrique) à Tours– POP Sud (Pôle optique et photonique) à Marseille– Pôle des microtechniques à Besançon

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !