Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

inOUI, le futur du train grande vitesse de la SNCF

Posté le par Xavier Lula dans Entreprises et marchés

Le 29 mai, la SNCF a présenté sa nouvelle offre premium inOUI. Elle remplacera l'offre TGV classique développée il y a près de 40 ans. L'idée pour la SNCF est de mieux segmenter son offre de train à grande vitesse d'ici 2020, aux côtés de son offre low-cost OUIGO.

L’offre classique TGV représente encore 95% des voyages à grande vitesse. Mais la SNCF compte développer son offre low-cost OUIGO lancée en 2013. L’objectif affiché est de la faire passer d’une part de marché actuelle de 5% à 25% en 2020. Pour cela, l’offre OUIGO va être déployée sur tous les grands axes dans les trois prochaines années. Ainsi, 30 destinations seront accessibles sur ces trains en 2020, contre 14 aujourd’hui. Et 34 rames seront aux couleurs OUIGO, contre 8 actuellement.

La SNCF n’abandonne pas pour autant son offre premium. Elle lance pour cela sa nouvelle marque inOUI pour mettre un nouveau nom sur une offre mal identifiée. « On a engagé une transformation en profondeur vers la qualité de service avec un programme d’investissement majeur », se félicite Rachel Picard, directrice Voyages SNCF. Le coût estimé pour ces nouveaux services? 2,5 milliards d’euros d’investissements. Ceux-ci ont notamment porté sur le matériel, avec 1,5 milliards d’euros pour les rames Océane entre Paris et Bordeaux. Ils ont aussi été consacrés au digital, avec 300 millions d’euros pour installer le WiFi à bord. Et enfin sur l’humain, avec 5.000 employés formés à un programme de nouvelle relation client. Avec ces nouveaux services, la SNCF espère avoir 15 millions de clients supplémentaires d’ici 2020.

InOui, quelles différences avec un simple TGV ?

La ligne Paris-Lyon bénéficie aujourd’hui de matériel et de personnel dédié. « C’est un laboratoire où on met en place l’expérience de voyage TGV que nous voulons pour demain partout », explique Rachel Picard. Grâce aux nouveaux services testés, la SNCF y a observé une hausse de 10% de la satisfaction client. Il y a notamment « le WiFi à bord, l’annonce du conducteur qui se présente et qui nous dit quand on tape les 300 km/h », explicite la directrice.

Mais plus concrètement, qu’est-ce qu’inOUI? C’est un train connecté, avec WiFi gratuit à bord. Fin 2017, 80% des voyageurs y auront accès. Il s’agit aussi de rames plus confortables : des sièges rénovés, des prises électriques, un bar et des toilettes relookées. Et de nouveaux services. Il sera possible de géolocaliser la position du train sur smartphone, envoyer un message au chef de bord ou encore commander un menu au bord et être servi à sa place. Les contrôles à bord seront remplacées par des portes d’embarquement en gare. Ces nouvelles portes seront installées dans les principales gares d’ici fin 2018.

Le déploiement des nouvelles rames se fera progressivement, ligne par ligne. Cela commencera le 2 juillet prochain avec l’axe Paris-Bordeaux. A l’automne viendra le tour de l’axe Paris-Lyon, puis en fin d’année, celui de l’axe Paris-Lille. En 2018, les rames seront déployées en direction de Strasbourg, Marseille, Rennes et Nantes. Les axes restants seront équipés en 2019. Les trains iDTGV seront, eux, arrêtés peu à peu d’ici la fin 2017.

Un nouveau site voyages-sncf.com

Le premier site de e-commerce français, voyages-sncf.com, deviendra OUI.sncf à l’automne 2017. Le site deviendra un compagnon de voyage pour lever les obstacles qui peuvent empêcher les clients de voyager. « Nous allons mener trois combats : plus de clarté dans le choix, plus de personnalisation dans l’accompagnement vers le voyage et plus d’envie de voyage », prévient Franck Gervais, directeur général voyages-sncf.com. Notamment pour trouver la meilleure offre selon le prix  (entre OUIgo, inOUI, OUIbus, OUIcar et les autres moyens de transport), la durée du trajet et les services offerts en fonction de sa flexibilité. L’objectif est d’atteindre un volume d’affaires de 5 milliards d’euros en 2020 et devenir la marque de voyage préférée des Européens.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !