Logo ETI Quitter la lecture facile

Buzz de science

L’atmosphère de Vénus réserve bien des surprises

Posté le par Xavier Lula dans Insolite

La sonde japonaise Akatsuki, lancé en 2010 a finalement atteint Vénus et livre des premières images étonnantes. De son côté, l'analyse des dernières données transmises par feue Vénus Express montre qu'on est bien loin d'avoir mis Vénus à nu.

En décembre 2010, la sonde Akatsuki n’avait pas pu se mettre en orbite vénusienne suite à la panne de son moteur principal. Les Japonais ne se sont pas découragés et ont réussi, 5 ans après, à lui trouver une nouvelle orbite : plus allongée et plus lointaine que prévue, mais permettant néanmoins d’observer l’atmosphère de la planète sous un nouveau jour.

Etranges nuages, relief et volcanisme

Parmi les images étonnantes présentées par les japonais, on peut citer celle des couches nuageuses d’acide sulfurique prise en infrarouge qui révèle des processus de formation très complexes et agités.

venus IR nuage acide sulfurique

Un autre cliché a aussi beaucoup interpellé les scientifiques : celui pris dans l’infrarouge thermique qui dévoile une formation en arc de cercle entre les deux pôles. Une formation qui semble fixe comparée au reste de l’atmosphère et qui pourrait être dû à un relief sous-jacent.

venus IR thermique

Crédit : ISAS/JAXA

Pôles : plus froids, moins denses et parcourus d’ondes

Juste avant de s’abîmer dans l’atmosphère de Vénus, la sonde européenne Vénus Express a recueilli des informations à 130-140 km d’altitude. Surprise : il y fait -157°C ! Or, on s’attendait plutôt à trouver des températures de l’ordre de -80°C. En outre, la densité est inférieure aux prévisions de plus de 20% à 130km et de 40% à 140 km.

Venus Express a aussi permis d’observer deux types d’ondes qui ont des influences majeures sur la structuration d’une atmosphère : des ondes de gravité (comme celles existant sur Mars, la Terre ou Pluton) et des ondes liées à la rotation de la planète. Toutes ces observations démontrent une chose : le modèle théorique actuel est très incomplet et bien loin de refléter les phénomènes complexes qui agitent notre voisine.

Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Xavier Lula


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !