Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Médicaments dans l’eau : quels risques et quels traitements ?

Posté le par La rédaction dans Environnement

[Article Base Documentaire]

Quels sont les composés pharmaceutiques que l'on retrouve dans les eaux usées et potables ? Quels sont les risques encourus ? A quelle dose sont-ils toxiques ? Et quels sont les voies possibles de leur élimination ? Le point avec Luis Fernando Delgado Zambrano et Claire Albasi dans leur article Recherche et Innovation des Techniques de l'Ingénieur.

A l’instar d’autres micropolluants comme les détergents, les produits de nettoyages, les additifs des plastiques, les hydrocarbures, les pesticides, etc… les médicaments, sous une forme inchangée ou sous la forme des métabolites actifs, se retrouvent aujourd’hui dans l’eau. Leur présence dans les effluents des stations d’épuration a d’ailleurs été rapportée dans plusieurs études depuis les années 70. D’abord traitée avec une certaine légèreté, ce type de pollution des milieux aquatiques est désormais considéré avec beaucoup plus de sérieux. Il est vrai qu’au niveau européen, ce sont des milliers de tonnes de médicaments humains et vétérinaires qui sont excrétés, chaque année, et qui se retrouvent ainsi dans les eaux usées.Mais quels sont les composés pharmaceutiques que l’on retrouve dans les eaux usées et potables ? Quels sont les risques réellement encourus ? A quelle dose sont-ils toxiques ? Et quels sont les voies possibles de leur élimination ? Autant de questions auxquelles Luis Fernando Delgado Zambrano et Claire Albasi tentent de répondre dans l’article intitulé « Médicaments dans l’eau : présence, risques et potentialités de traitement » de la collection Recherche et Innovation des éditions Techniques de l’Ingénieur.Pour lire l’intégralité de l’article « Médicaments dans l’eau : présence, risques et potentialités de traitement » au format PDF , cliquez ici.Les auteursLuis Fernando Delgado Zambrano est doctorant au laboratoire de génie chimique, UMR CNRS 5503, université de Toulouse.Claire Albasi est chargée de recherche CNRS au laboratoire de génie chimique, UMR CNRS 5503, université de Toulouse. 

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !