Logo ETI Quitter la lecture facile

Néonicotinoïdes: la pulvérisation foliaire présente un risque pour les abeilles

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

L'EFSA confirme que l’application de pesticides néonicotinoïdes sous forme de pulvérisation foliaire constitue un risque pour les abeilles. L'Autorité publie ce jour son évaluation des risques pour les abeilles associés à la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame, pour tous les usages autres que le traitement des semences et les granules.

Les conclusions sont conformes à celles atteintes par l’EFSA il y a deux ans, lorsqu’elle avait évalué les risques encourus par les abeilles suite à l’utilisation de ces trois substances en tant que traitement de semences ou sous forme de granules.

Après avoir renforcé les restrictions concernant l’utilisation des néonicotinoïdes en 2013, la Commission européenne avait demandé que toutes les autres utilisations de ces produits fassent l’objet d’une évaluation.

L’utilisation de ces trois substances en tant que traitement de semences ou de sol est actuellement interdite sur les cultures qui attirent les abeilles et sur les céréales autres que les céréales d’hiver, excepté dans les serres. Leur utilisation dans des traitements foliaires est interdite sur les cultures qui attirent les abeilles et les céréales, sauf dans les serres ou après la floraison.

Prochaines étapes

Au moment d’introduire ces restrictions, la Commission avait annoncé qu’elle lancerait, dans les deux ans qui suivraient, un examen de toutes les nouvelles informations scientifiques disponibles concernant les risques posés pour les abeilles par ces trois néonicotinoïdes appliqués en traitement des semences et en granules.

Dans le cadre de ce processus, l’EFSA a demandé aux autorités nationales, aux institutions de recherche, au secteur de l’industrie et aux autres parties intéressées de soumettre toute nouvelle information pertinente dont ils auraient connaissance.

Ces informations doivent parvenir à l’Autorité avant le 30 septembre 2015. Après avoir reçu un nouveau mandat de la Commission européenne, l’EFSA étudiera ces informations et formulera ses conclusions dans une évaluation des risques mise à jour.

Source : efsa

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !