Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

No Plastic In My Sea livre ses solutions pour une offre moins plastifiée

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

À l’occasion du No Plastic Challenge, l’association No Plastic In My Sea publie un benchmark des solutions pour une offre moins plastifiée et mettant à l’honneur le réutilisable. Elle identifie ainsi 300 solutions pour réduire l’usage unique et le suremballage.

Jusqu’au 2 octobre, c’est le No Plastic Challenge, l’occasion de découvrir sur 15 jours 15 choix de consommation alternatifs ou des écogestes pour réduire la pollution plastique. À cette occasion, l’association publie un benchmark des solutions à la pollution plastique et microplastique qui recense les offres et solutions croissantes permettant de réduire à la source la pollution plastique. Objectif : revenir à un usage raisonné du plastique et rompre avec l’usage unique et le suremballage.

L’emballage représentant 45 % du plastique utilisé en France, le vrac, le « do it yourself » (DIY) et le réemploi sont des voies privilégiées pour réduire l’utilisation du plastique. Le benchmark des solutions dégage des tendances majeures et identifie 300 solutions et produits « low tech » et « tech », majoritairement des produits de grande consommation. Quelques solutions BtoB sont toutefois incluses. Ces solutions sont centrées sur la réduction et le réemploi pour s’affranchir des modèles de la grande consommation et de l’emballage.

Le réemploi et les solutions lavables s’imposent

Afin de diminuer la consommation d’eau en bouteille, plusieurs solutions s’attachent à valoriser l’eau du robinet : machines à gazéifier, gourdes, solutions de filtration et fontaines. En entreprise, les fontaines à eau branchées sur le réseau avec des carafes en verre peuvent désormais être associées à des solutions pour laver les verres, à l’instar du lave-verre Auum qui nettoie les verres en 5 secondes. Pour la machine à café, il existe aussi des gobelets réutilisables avec le service de nettoyage Clean Cup et Newcy.

Outre les démarches personnelles, les systèmes de consigne pour la vente à emporter et les boissons, ainsi que les concepts de recharge se développent. En parallèle des systèmes de consigne désormais bien connus pour les gobelets lors des festivals, de nouvelles offres émergent pour accompagner la vente de cafés ou boissons à emporter. Ces solutions organisent la récupération et le lavage des gobelets. Le retour se fait dans les cafés partenaires ou via des collecteurs situés dans des zones fréquentées. C’est par exemple la solution Milubo. Des solutions existent aussi pour la vente à emporter et la livraison de repas dans de la vaisselle consignée réutilisable. Les idées foisonnent en France. Parmi elles, En boîte le plat engage une trentaine de commerces à Toulouse dans un système de boîte en verre consignée à 5 €, récupérée et lavée.

Côté BtoB, des initiatives permettent le réemploi, notamment pour les parties logistique et e-commerce. Des entreprises comme Brambles, Euro Pool Group, IFCO ou encore Pandobac proposent de réutiliser palettes, containers, bacs et caisses. En parallèle, des systèmes d’emballage réutilisables et consignés se développent pour le e-commerce. C’est par exemple le cas des solutions Opopop et Hipli.

La substitution du plastique par d’autres matériaux donne par ailleurs lieu à de nombreuses innovations, notamment par les acteurs du secteur papier/carton. D’autres solutions se développent face à des sources de pollution plastique majeures : les mégots, les filets de pêche, l’usure des pneus ou des sols synthétiques et les microplastiques dans les produits de soins, détergents et peintures.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !