Logo ETI Quitter la lecture facile

3 questions à

JNI 2019 : Réunir la communauté scientifique française

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Nous avons posé 3 questions à Marc Ventre, président de l'IESF, pour connaître le rôle des JNI 2019 et comprendre l'état actuel du monde de l'ingénierie au niveau de la diversité et de l'innovation.

Dans le cadre des Journées Nationales de l’Ingénieur 2019 et du partenariat avec l’IESF, Techniques de l’Ingénieur a réalisé des interviews avec plusieurs des participants au Colloque National organisé au CNAM par l’IESF. Marc Ventre, président d’Ingénieurs et scientifiques de France (IESF), nous explique la situation actuelle de l’ingénierie en France, entre innovation et diversité.

Quels sont les objectifs de ces JNI 2019 ?

Il y a deux objectifs selon moi. D’abord, il s’agit de réunir la communauté scientifique française, qui représente plus d’un million de personnes. C’est une population qui compte et qu’il faut continuer à alimenter car nous faisons face à deux grandes transitions : numérique et énergétique. Pour que la France ait toute sa place dans ces grandes transitions, il y a un besoin en matière grise et la matière grise vient des ingénieurs et des scientifiques. Ensuite, les JNI permettent de s’adresser aux jeunes pour leur dire : « Vous avez ici une filière porteuse, n’hésitez pas à vous y engager, vous serez acteurs de ces grandes transformations. Vous aurez un métier qui est enthousiasmant. Si vous allez dans l’industrie, c’est un secteur de quasi plein emploi, avec des salaires supérieurs à la moyenne nationale ».

Quel est le rôle de l’innovation dans ces transitions ?

Il nous faut faire preuve de beaucoup d’innovation et de capacité de créativité pour répondre aux challenges posés par ces grandes transformations. Et encore une fois, les ingénieurs et les scientifiques sont particulièrement bien placés et sollicités pour répondre à ces questions. La formation des ingénieurs français favorise la capacité d’innovation et de créativité, beaucoup plus que d’autres systèmes ailleurs dans le monde.

Pourquoi axer les JNI 2019 sur la diversité ? Quelle est la situation actuelle en France ?

Nous pensons beaucoup à la diversité homme/femme mais il existe également toute la diversité des origines sociales ou de pays et c’est en mélangeant tout ça qu’on obtiendra le meilleur cocktail d’innovation et de créativité. Avec l’IESF, nous travaillons beaucoup sur la diversité homme/femme, notamment à travers une action qui s’appelle « Promotion des ingénieurs et scientifiques de France ». Nous allons dans les collèges et lycées pour promouvoir les filières techniques, surtout vis-à-vis des jeunes filles et des jeunes femmes. Nous rencontrons tous les ans 40.000 jeunes, c’est considérable ! Nous faisons également tous les ans une grande enquête nationale auprès de tous les ingénieurs et nous obtenons 50 000 réponses. La moyenne nationale de la proportion homme/femme dans les métiers de l’ingénierie est de 20% de femmes et 80% d’hommes. Mais si nous isolons les derniers arrivants dans les métiers de l’ingénierie, la proportion de femmes monte à 28%. Cela n’est pas encore suffisant mais la tendance est à l’amélioration.

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !