Logo ETI Quitter la lecture facile

Les routes électriques : une possible réalité pour l’avenir des transports ?

Posté le par La rédaction dans Énergie

Les scientifiques japonais s'intéressent à un nouveau type de route pouvant alimenter une voiture électrique. Le concept étudié par le professeur Takashi Ohira de Toyohashi University of Technology serait de transmettre l'énergie nécessaire au moteur via les pneus du véhicule. Depuis 2011 son équipe de chercheurs travaille sur le sujet en collaboration avec l'entreprise Taisei et a pu réaliser une démonstration en octobre dernier lors du salon Ceatec Japan : un petit véhicule a parcourant 5 mètres sans batterie.

Les scientifiques japonais s’intéressent à un nouveau type de route pouvant alimenter une voiture électrique. Le concept étudié par le professeur Takashi Ohira de Toyohashi University of Technology serait de transmettre l’énergie nécessaire au moteur via les pneus du véhicule. Depuis 2011 son équipe de chercheurs travaille sur le sujet en collaboration avec l’entreprise Taisei et a pu réaliser une démonstration en octobre dernier lors du salon Ceatec Japan : un petit véhicule a parcourant 5 mètres sans batterie.

Pour que les pneus puissent servir de relais entre la route et le moteur, la structure en caoutchouc isolante a été renforcée par des ceintures de métal et des câbles. Cela permet ainsi de créer un champ électrique entre 2 métaux proches mais sans contact grâce à un courant très haute fréquence.

En Janvier dernier, l’équipe a réussi à faire progresser cette technologie en faisant avancer un véhicule à 6km/h sur une vingtaine de mètres. Cette méthode élimine ainsi tout besoin de recharger son véhicule, qui peut rouler tant qu’il se trouve sur une route électrique. Taisei a ainsi pour objectif d’obtenir une version commercialisable durant l’année fiscale* 2016 afin dans de faire rouler, dans un premier temps, les véhicules se déplaçant à l’intérieur de bâtiments tels que les aéroports ou les usines. Cependant, l’entreprise espère également conquérir les routes extérieures et devrait pour cela construire dès cette année une piste extérieure et essayer de faire fonctionner un petit véhicule à environ 30km/h.

De son côté Toyota aurait testé une méthode de rechargement inductif, venue des Etats-Unis. Permettant de recharger le véhicule sans fil, une batterie reste nécessaire à son fonctionnement car cette technologie n’est pas un système d’approvisionnement permanent. De plus, certains experts estiment que cette technologie est plus coûteuse que le système de route électrifiée.

Néanmoins, la solution des routes électrifiées se heurte à de nombreux défis : le coût d’installation sous l’asphalte de la technologie, le fonctionnement des véhicules qui pourraient dévier des rails électriques de la route et seraient privés d’alimentation, l’humidification de l’asphalte modifiant la transmission route-pneus, l’effet des champs électromagnétiques sur le comportement des véhicules électriques et non-électriques…

Source : Bulletins électronqiues

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !