Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Modules photovoltaïques : une innovation intéressante pour un rendement de 24%

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Une start-up espagnole a développé des modules photovoltaïques concentrés, logés dans des châssis en PET renforcé par du verre et du mica.

La société espagnole Concentración Solar La Mancha S.L., de Manzanares (Ciudad Real) a développé des modules photovoltaïques concentrés (CPV) qui utilisent des miroirs ou des lentilles pour concentrer la lumière, recueillie sur une surface relativement importante, sur une surface bien plus petite (1cm²) de matériau PV semi-conducteur actif basé sur les éléments des groupes III et V de la classification périodique. Ces systèmes offrent une efficacité de conversion de plus de 36%. L’une des premières installations commerciales de ce type de module CPV a vu le jour en septembre 2008 à l’ISFOC (Instituto de Sistemas Fotovoltaicos de Concentración) de Puertollano (Ciudad Real).Les modules photovoltaïques concentrés développés par la start-up espagnole Concentración Solar La Mancha S.L. sont constitués de six éléments concentrateurs et suivent automatiquement la course du Soleil dans le ciel, avec une précision de 0,2°. Cette précision permet des rendements de 20 à 24% en terme de production d’électricité, contre 15 à 16% pour les cellules conventionnelles au silicium.Les modules sont logés et soutenus, dans un châssis de grandes dimensions (83,3 cm× 56,5 cm pour 3 mm d’épaisseur) moulé dans un grade de polyéthylène téréphtalate (PET) DuPont renforcé en verre et mica, préféré à un aluminium revêtu d’une peinture en poudre. “Dès le départ, nous étions décidés à remplacer le métal par un polymère de hautes performances, afin de bénéficier des avantages offerts par ces matériaux”, explique Miguel Trinidad Aragon, P.‑D.G. de Concentración Solar La Mancha. Le grade sélectionné, Rynite 935 BK505, a été choisi pour son gauchissement extrêmement faible, sa rigidité élevée et ses propriétés d’isolation électrique. Exposé aux conditions extérieures, le matériau devait aussi offrir une excellente résistance à la chaleur (jusqu’à 85°C) et aux UV, tout en assurant le soutien structurel de tout le module PV, même par vent violent.

© DupontLe PET a été préféré à l’aluminium pour ses propriétés et la possibilité d’intégrer d’autres fonctions dans le châssis.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !