Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Paris continue de miser sur l’autopartage

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris Anne Hidalgo, vient d'attribuer 226 nouvelles places de stationnement en voirie à des services de véhicules partagés et lance une expérimentation d’utilitaires électriques en autopartage pour les artisans et commerçants du quartier Montorgueil.

L’autopartage trace sa route à Paris. Autolib’ c’est déjà plus de 2120 emplacements répartis sur 530 stations dans la capitale. Bolloré a également lancé en décembre le service Utilib’, une centaine de voitures utilitaires électriques rouges à destination des artisans, commerçants et particuliers pour transporter des petites marchandises, jusqu’à 230 kg, grâce à un coffre de 900 litres. Mais la Mairie veut aller plus loin. Selon une délibération approuvée au Conseil de Paris, 226 nouvelles places  de stationnement en voierie sont attribuées à 6 sociétés de véhicules en autopartage. Elle lance aussi une expérimentation avec 12 véhicules utilitaires électriques partagés pour les artisans et commerçants du quartier Montorgueil. 

Les 6 sociétés retenues sont Bluecarsharing, Communauto, Ier, Keylib, Ubeeqo et Zipcar. Elles se partageront 113 stations sur la voirie à proximité immédiate des stations Autolib’, qui comprendront chacune 2 places de stationnement, dès la rentrée de septembre. Les stations seront reconnaissables par le label « S.V.P », pour « service de véhicules partagés ». Contrairement à Autolib’ qui cible des locations de courte durée (35 minutes en moyenne) en trace directe, S.V.P proposera des locations en boucle à la demi-journée ou à la journée. Le véhicule devra donc être ramené à la station où il a été retiré.

Afin d’expérimenter au mieux ce nouveau service d’autopartage, différents types de véhicules seront proposés. Les utilisateurs auront le choix entre 49 véhicules électriques (dont 17 utilitaires), 42 voitures hybrides rechargeables, 131 hybrides classiques électrique/essence et 4 véhicules à essence classique. Dans sa lutte contre la pollution de l’air, la Mairie a décidé de bannir la motorisation diesel.

En complément du déploiement d’Utilib’, Paris va expérimenter début 2016 un système de partage de véhicules utilitaires électriques pour les commerçants et artisans du quartier Montorgueil (2e arrondissement). 12 véhicules seront mis à disposition de 200 artisans et commerçants volontaires. L’accompagnateur de start-up Numa aura en charge la collecte et l’analyse des résultats pour définir l’offre la mieux adaptée aux besoins des entreprises et une grille de tarifs attractifs. 

Un service privé de scooters électriques en libre-service, baptisé Cityscoot, a également été lancé à titre expérimental à Paris le 30 juin. Durant 4 mois, 70 scooters seront disponibles à la location. Aucune station n’est prévu durant cette phase de tests, les scooters seront localisés sur une application mobile et il sera possible de les rendre à n’importe quel endroit, sur les places autorisées, dans dix quartiers. En cas de succès, 1 000 scooters seront déployés progressivement au court de l’année 2016 dans toute la capitale. 

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Et aussi dans
les bases documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !