Logo ETI Quitter la lecture facile
ordinateur-1140-

En ce moment

Recherche désespérément spécialistes en Linux et open source

Posté le par Iris Borel dans Informatique et Numérique

Selon la fondation Linux et le rapport Open Source 2018 de Dice, ce type de profil est très rare. Résultat, 87 % des responsables du recrutement s’arrachent les cheveux pour en trouver et surtout les recruter...

Engagées dans leur transformation numérique, les entreprises doivent adapter leur Système d’information (SI) et s’appuyer sur de nouvelles méthodes et outils. Et, dans bien des cas, il s’agit de déployer des solutions open source ou Linux. Les embauches de ce type de profil sont désormais une priorité pour 83 % des employeurs selon le rapport de la fondation Linux et du site d’emploi Dice.

« Les talents de la technologie open source sont en forte demande, car Linux et d’autres logiciels open source dominent le développement logiciel » commente dans un communiqué le directeur exécutif de la Fondation Linux, Jim Zemlin.

L’automatisation de certaines opérations permet de réduire les taches chronophages et de limiter les risques d’erreurs. Or, les outils les plus connus viennent de l’open source. Puppet (sous licence Apache 2) permet d’automatiser un grand nombre de tâches d’administration, comme l’installation de logiciels, de services ou encore de modifier des fichiers. Quant à l’outil de gestion de configuration Chef, il présente l’avantage d’être multi-plate-forme.

Innovation et passion pour l’Open source

Autre solution très en vogue pour optimiser la virtualisation : la conteneurisation. Elle permet à des instances virtuelles de se partager un système d’exploitation hôte unique, sans couche logicielle supplémentaire. C’est ce qu’on appelle des conteneurs (l’une des solutions le plus connues s’appelant Docker).

Et c’est là que le bât blesse : les développeurs maîtrisant ces technologies sont une denrée rare. Par exemple, en 2017, seulement 27 % des recruteurs recherchaient une expertise dans les conteneurs. Aujourd’hui, 57 % des recruteurs en recherchent.

Résultat, la moitié des entreprises interrogées sont prêtes à payer à des candidats, qui ont une bonne expérience, une certification Linux parmi lesquelles la CompTIA Linux, la LPIC-3 (Linux Professional Institute), la Linux Enterprise Professional Certification ou encore la Red Hat Certified Engineer (RHCE).

Mais des spécialistes du cloud sont également très recherchés (64 %). La sécurité informatique et le développement Web représentent la moitié des profils demandés.

Confirmation de cette tension sur ce marché, seul un tiers des entreprises interrogées en 2016 étaient prêtes à payer ces certifications.  En les décrochant, les salariés pourront aussi prétendre à un salaire plus élevé ! Selon Foote Partners (créée en 1997, cette société dans l’analyse de l’organisation dans l’IT), la certification moyenne permet d’augmenter de 7,6 % sa rémunération.

Plus de 70 % des entreprises misent aussi sur d’autres avantages pour les séduire : vacances plus longues, heures de travail flexibles, télétravail. Mais pour la majorité des développeurs, le plus important est de pouvoir utiliser les dernières technologies, de profiter de la liberté de l’open source (64 %) et d’assouvir leur passion personnelle à l’égard de l’open source (62 %).

Par Philippe Richard

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel

Les derniers commentaires

  • Beaucoup externalisent leur gestion informatique, mais pour avoir mis mon cv sur monster et les jeudis récemment à tout (vers mi juillet) je peux te dire que les est me contactent régulièrement et les cabinets de recruteur un peu moins au debut, mais quelques bons cabinets récemment. le problème est de trouver le job qui va avec ce que tu veux quand les sociétés elles cherchent soient des moutons a cinq pattes, soit des chèvres bac+2 alors que toi t’es bac +5 linux de la premiere époque et a plus de 15 ans d’expérience mais que t’as pas pu toucher a des techno jeunes comme docker vu que justement t’es la depuis longtemps !

  • C’est marrant comme article :-)
    Quand on pense que je travaille à l’informatique de Pôle emploi, que je suis un expert Linux (Certification LPI), et que je suis placardisé parce que nos prestataires de conseils font tout pour récupérer en externalisé nos activités et saboter notre infra libre.
    Cherchez l’erreur…


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !