Logo ETI Quitter la lecture facile

Les énergies renouvelables variables ne perturbent pas le réseau électrique allemand

Posté le par Pierre Thouverez dans Énergie

La croyance selon laquelle l'augmentation du solaire et de l'éolien dans les mix électriques va conduire à l'effondrement des réseaux est-elle fondée ? La réponse est négative, selon BNetzA, l'agence fédérale allemande des réseaux électriques.

«La transition énergétique et la part croissante de la capacité de production décentralisée continuent à n’avoir aucun impact négatif sur la qualité de l’offre», a déclaré l’agence BNetzA dans un communiqué de presse récent. En réalité, selon cette agence, l’augmentation du nombre de phénomènes météorologiques extrêmes tels que tempêtes, inondations et neige a prolongé la durée moyenne de la panne de courant en Allemagne. Il s’agit donc d’une cause qui n’a rien à voir avec le solaire ou l’éolien. L’interruption moyenne par consommateur d’énergie est passée de 12,8 minutes en 2016 à 15,14 minutes en 2017.  En 2006, elle était de 21,53 minutes, pour tomber à 15,91 minutes en 2012.

Alors qu’il y a une décennie nombreux sont ceux qui pensaient qu’il était impossible de dépasser 5% d’électricité provenant des énergies renouvelables variables (solaire et éolien) dans un mix électrique, un nombre croissant de pays, de l’Uruguay au Danemark, a depuis démontré concrètement que leurs croyances étaient fausses.

Comme l’a rapporté le média spécialisé RenewEconomy, selon un rapport du Conseil Européen des Régulateurs de l’Energie (CEER), la Suisse a le réseau électrique le plus stable d’Europe. L’Allemagne est deuxième et le Danemark troisième, ceci alors que ces deux pays ont fortement développé solaire et éolien. La France, où l’électricité est très majoritairement produite à partir du nucléaire, est 8ème au classement, derrière le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Autriche et la Grande-Bretagne. Et presque à égalité avec l’Espagne, autre pays européen qui a fortement développé l’éolien et le solaire. La Roumanie et la Pologne, pays où l’électricité provient essentiellement du charbon, sont dernières au classement.

Dans un monde devenu de plus en plus hostile, y compris de la part des USA dont le président Donald Trump a rappelé que les Français étaient en train d’apprendre la langue allemande avant que les Américains n’interviennent durant la seconde guerre mondiale, la France veut construire une grande armée européenne avec l’Allemagne. Harmoniser les sanglots longs des violons sur le plan énergétique serait probablement un préalable bienvenu.  C’est le 18 octobre 1945 que le Général De Gaulle a crée le Commissariat à l’énergie atomique (CEA).

O.D

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez

Les derniers commentaires

  • Ce qui est menacé par le raccordement de nombreuses sources de faible puissance (renouvelables intermittentes) associé à la suppression de sources de forte puissance (tranches nucléaires ou au charbon)
    c’est la stabilité en fréquence , ce qui peut mener très rapidement à un écroulement de réseau, et pas seulement national, à cause de l’interconnexion


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !