Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Le photovoltaïque rentable sans subventions en 2020

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Selon le rapport « Filière Photovoltaïque Française : Bilan, Perspectives et Stratégie » de l'Ademe, le photovoltaïque serait rentable dès 2020, sans subventions, dans le sud de la France. D'ici là, l'agence fait quelques recommandations pour adapter les mécanismes de soutien.

Le coût d’installation des panneaux photovoltaïques ne cesse de décroître. En France, il a ainsi été divisé par quatre entre 2007 et 2014 pour une centrale au sol. À en croire la prospective de l’Ademe, les coûts des composants des panneaux solaires devraient encore diminuer de l’ordre de 35 % d’ici 2025, par rapport à 2014. De quoi rendre ces panneaux compétitifs face à l’électricité issue du réseau, et ce, sans subventions, dans les zones françaises les plus ensoleillées.

« La rentabilité des centrales au sol apparaît en 2021 dans le sud de la France », analyse l’Ademe.

« La rentabilité de l’autoconsommation sans stockage pour les grandes toitures apparaît en 2021 dans le sud de la France si les prix de marché et de détails restent similaires, et si 70 % de l’énergie produite est autoconsommée », précise l’Ademe. De plus, pour les petits systèmes, sans stockage, le seuil de rentabilité sans subvention pour les particuliers pourrait apparaître en 2020 dans le sud. Ce seuil dépendra néanmoins fortement du taux d’autoconsommation. Dès lors, il sera plus rentable pour un acteur d’investir dans un système photovoltaïque s’il consomme l’intégralité  de sa production à la place de soutirer l’électricité sur le réseau. Néanmoins, « le volume concerné est encore incertain », note l’agence.

Jusqu’à 1000 MW par an entre 2020 et 2025

Cette compétitivité concerne donc la production issue des centrales au sol face aux offres de fourniture classiques et, à terme, avec les marchés de gros. Mais face à l’augmentation des prix de l’électricité sur le marché de détail, elle concerne aussi l’autoconsommation pour certains bâtiments tertiaires et industriels équipés de grandes toitures photovoltaïques. Sans subventions, la filière se développera dans le sud pour des raisons économiques et cette nouvelle compétitivité pourrait permettre la construction de 100 MW/an sur ces deux segments sur la période 2020-2025, selon les projections de l’agence.

Par ailleurs, le photovoltaïque se développera pour des raisons réglementaires. Dans le cadre de la future réglementation thermique (RT 2020), les bâtiments neufs devront être à énergie positive en 2020. L’Ademe prévoit donc un pic de développement de capacité à partir de 2021. En fonction du cadre réglementaire final qui sera défini, « c’est entre 550 et 900 MW/an qui pourraient être installés sur des bâtiments neufs résidentiels ou tertiaires », estime l’Ademe.

Une rentabilité différente selon les régions

Le rapport souligne les disparités régionales. Si le photovoltaïque sera compétitif dans le sud de la France dès 2020, la réalité devrait être différente dans le nord. Et pour cause : l’ensoleillement en France varie de 1800  à 1150 kWh/m2/an selon les régions. Cela a des conséquences importantes sur le prix auquel l’électricité doit être vendue pour atteindre le seuil de rentabilité d’un projet. Ainsi, en 2014, une centrale au sol située dans le Nord-Pas-de-Calais devait vendre son électricité à un prix 57% supérieur qu’en PACA pour être rentable.

Pour assurer le développement du photovoltaïque dans l’ensemble des régions françaises, l’Ademe recommande donc d’introduire une modulation régionale des tarifs d’achat entre 2016 et 2020. Ainsi, la technologie pourra se développer avec des subventions modulées à la hausse dans le nord, mais à la baisse dans le sud. De quoi équilibrer le seuil de rentabilité des projets au niveau national.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !