Logo ETI Quitter la lecture facile

Revue du web #61 : les vidéos les plus étonnantes de la semaine

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Toutes les deux semaines, la rédaction vous propose quelques vidéos glanées sur la Toile, présentant un intérêt scientifique certain, en lien – ou non – avec l'actualité des sciences. Certaines sont étonnantes, d'autres franchement loufoques.

Cette semaine dans la revue du Web :

– Colin Furze, l’inventeur le plus dangereusement enthousiaste du monde : les pouvoirs des X-Men ;

– Le courrier du cœur du « Magnetic Putty », ou que faire avec 45 kilos de mastic magnétique ;

– Un petit tour de jetpack autour de l’antenne du Four Seasons, et puis s’en va ;

– Le gadget (inutile?) de la semaine : « Jet Bicycle », l’autoproclamé plus dangereux vélo au monde ;

– Bonus : la NASA dévoile de nouvelles combinaisons spatiales ;

– Super bonus : la coupe du monde s’invite dans l’espace.

 

Colin Furze, l’inventeur le plus dangereusement enthousiaste du monde : les pouvoirs des X-Men

Vous ne connaissez pas encore Colin Furze ? Pour débuter notre soixante-et-unième Revue du Web, découvrons ensemble l’univers loufoque d’un jeune inventeur complètement génial et timbré à la fois, qui fait sensation depuis peu grâce à sa chaîne Youtube, mais également grâce à son extrême enthousiasme, forcément communicatif. Ses vidéos, habituellement postées au compte-gouttes, ont toujours été populaires, mais elles ont connu ces derniers jours un regain d’intérêt coïncidant avec l’arrivée sur nos écrans du blockbuster américain X-Men : Days of future past, il y a quelques semaines.

Fantasmant sur les super-pouvoirs de certains héros de la franchise hollywoodienne, l’ingénieux Colin Furze se met à l’ouvrage. Il commence par les griffes rétractiles de Wolverine, qu’il peut faire jaillir mais qu’il peut également rétracter à l’envi à l’aide d’une commande à air comprimé et d’une bonbonne d’air placée dans son sac à dos. C’est avec un enthousiasme non-feint – celui d’un collégien qui découvre qu’il a des super-pouvoirs – qu’il nous présente ses griffes dans la vidéo qui suit, lui permettant de transformer en charpie un bout de carton, de décapiter une pastèque ou de faire face à… une poupée gonflable.

 

Non-content de son premier fait d’armes, notre Géo Trouvetout anglais s’est alors attaqué au personnage de Magnéto, dont il singe les pouvoirs à l’aide d’une paire de chaussures aimantées lui permettant de marcher la tête en bas, pour peu qu’il y ait quoi que ce soit de métallique au plafond. 

 

 

Enfin, dans sa dernière vidéo en date, Colin Furze s’essaie aux super-pouvoirs du méchant Pyro, cette fois-ci avec l’aide de deux lance-flammes qu’il a lui-même bricolés afin qu’ils s’activent et crachent leurs flammes dès qu’il met en mouvement son poignet. Qui sait ce que ce plombier de formation nous réserve encore s’il survit ! 

 

Le courrier du cœur du « Magnetic Putty », ou que faire avec 45 kilos de mastic magnétique

Le « Magnetic Putty », ce drôle de mastic magnétique dont nous vous parlions déjà ici et a le mérite de réussir à stimuler la créativité de nombreux internautes, qu’ils soient scientifiques éclairés ou profanes dans la pénombre. Ici, plutôt que de se contenter d’une petite quantité de « Putty », on se propose de faire quelques tests – dont le leitmotiv semble être un certain sens de l’absurde – avec l’équivalent de 500 boites de mastic, soit tout de même la bagatelle de 45 kilos.

Pour rappel, le mastic magnétique, bien qu’il ressemble à du mastic ordinaire, est imprégné de millions de particules ferreuses de l’ordre du micron (de la poudre d’oxyde de fer), ce qui ne le rend pourtant pas magnétique pour autant. C’est la présence d’un aimant qui magnétise les particules ferromagnétiques du mastic, qui s’alignent et génèrent alors des pôles magnétiques.

 

Un petit tour de jetpack, et puis s’en va :

Les Américains de « Go Fast », boisson énergétique évoluant tant bien que mal dans l’ombre du géant Red Bull, ont bien compris la leçon : dans la lignée du projet « Red Bull Stratos », qui avait vu le parachutiste autrichien Felix Baumgartner franchir le mur du son en chute libre depuis un ballon stratosphérique, l’équipe Go Fast a fait appel à son casse-cou en chef, Nick Macomber, pour réaliser un vol en jetpack et ainsi consolider leur image d’amoureux de sports extrêmes.

Le vol de Nick Macomber ne fut pas bien long, juste le temps de faire le tour de l’aiguille du Four Seasons de Denver, mais il mérite pour sûr le coup d’œil.

 

Le gadget (inutile?) de la semaine : « Jet Bicycle », l’autoproclamé plus dangereux vélo au monde

Puisque les trois vidéos de Colin Furze présentées en début de Revue ne vous ont pas suffit, notre inventeur cinglé revient bruyamment à la charge avec le gadget (inutile ?) de la semaine, le « Jet Bicycle », qu’il définit lui-même comme le vélo le plus dangereux au monde. Il suffit de jeter un œil à la vidéo pour le croire volontiers : le vélo qu’il a mis au point, non sans brio, est pourtant bel et bien une poubelle à réacteurs.

La recette semble simple, mais ne vous leurrez-pas : derrière le casse-cou un tantinet bruyant, Colin Furze est également un génie du DIY (« Do It Yourself », le fait-maison). Pour ce faire, il va donner une seconde chance à un bon vieux vélo « de grand-mère », vélo qui pensait probablement – à tort – avoir déjà vécu les plus belles années de sa vie. Pour installer le dangereux réacteur, il coupe en deux la bicyclette afin de pouvoir rallonger le cadre. Pas besoin de soupape, le vélo à réaction fait des merveilles pour peu qu’on ait un peu d’espace et que l’on soit complètement inconscient.

Bonus : la NASA dévoile de nouvelles combinaisons spatiales

Elles sont toutes fraîches et semblent sortir tout droit d’un film de science fiction : voici en bonus quelques photos de la combinaison spatiale qui a été choisie pour succéder à la « Z-1 », première mouture déjà fort appréciée par le grand public. Choisie parmi trois combinaisons, ce sont près de 147 000 internautes qui ont pu voter et ainsi trancher en faveur de ce design, qui n’est pas sans rappeler le film TRON, dont une suite est sortie en salles en 2010.

Finalisée en novembre prochain, elle subira alors toute une batterie de tests pour pouvoir vérifier sa conformité aux standards – élevés – de l’agence américaine, notamment une simulation de marche sur Mars. La série Z est en effet destinée à habiller, un jour, les futurs astronautes qui fouleront le sol de la planète rouge.

La NASA livre quelques détails, dans un communiqué : « Le revêtement protège de l’abrasion et des accrocs les couches inférieures, ainsi qu’une partie de la technologie embarquée, durant la phase de tests. Il permet également d’apporter une petite touche esthétique à l’ensemble. La couche de revêtement […] remplit d’autres fonctions importantes comme la protection de l’astronaute contre les micrométéorites, les températures extrêmes dans l’espace ou les effets néfastes des radiations ».

 

 

Super bonus : la coupe du monde s’invite dans l’espace

Sans surprise, notre deuxième bonus est lié cette semaine à l’événement auquel personne ne pourra échapper pendant les semaines à venir, même en y mettant vraiment du sien, à savoir… la coupe du monde de football, qui a lieu cette année au Brésil. Pour saluer à leur manière le coup d’envoi du mondial, les astronautes américains Reid Wiseman, Steven Swanson et l’astronaute allemand Alexander Gerst se sont mis en scène en train de jouer au football à bord de la Station Spatiale Internationale. Cette tentative ludique pourrait bien s’avérer plus amusante à regarder que certains matchs de ce mondial.

 

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !