Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Solar Impulse s’envole pour son tour du monde

Posté le par La rédaction dans Énergie

L’avion solaire a effectué son dernier vol préparatoire avant son plus grand défi, survoler la Terre pendant près de 5 mois jusqu’à en faire le tour complet.

Pas une seule goutte d’essence ne viendra alimenter le moteur de Solar Impulse 2. Et pour cause, ses moteurs électriques sont alimentés exclusivement à l’aide de panneaux solaires recouverts de plus de 17 000 cellules photovoltaïques, d’où le qualificatif d’avion solaire. Déjà célèbre pour avoir établi 8 records dont ceux du premier avion solaire à voler de nuit, premier à rallier deux continents ou encore à traverser les Etats-Unis, Solar Impulse 2 repousse encore les limites en partant pour un périple plus impressionnant encore, celui du tour du monde. Son parcours prévoit 12 étapes et le mènera en Inde, en Chine, à Hawaï, aux Etats-Unis, à New-York pour ensuite faire escale  en Europe du Sud ou en Afrique du Nord avant de boucler son tour du monde en volant jusqu’à son point de départ, Abou Dhabi, aux Emirats Arabes Unis. En tout, l’avion aura parcouru 35 000km, à une vitesse comprise entre 50 et 100km/h à 8500m d’altitude.

Pour réussir ce premier tour du monde avec un avion solaire, les deux fondateurs Bertrand Piccard et André Borschberg ont dû relever plusieurs défis technologiques. Tout d’abord, il a fallu mettre au point les cellules photovoltaïques. Elles sont exactement 17 248, en silicium monocristallin de 135 micron d’épaisseur, réparties sur les ailes, le fuselage et le stabilisateur horizontal, avec un excellent rendement de 23%. Un gros travail a ensuite été fait sur les batteries, seule façon d’assurer l’autonomie nécessaire à l’avion pour réaliser des vols longue distance ou de nuit. Solar Impulse 2 est équipé de batteries lithium polymère, d’une masse totale de 633kg, le quart du poids de l’avion (2300kg). Les ingénieurs ont maximisé l’aérodynamisme grâce à une envergure de 72m. Enfin, le pilote peut économiser de l’énergie en faisant évoluer l’avion à 9000m d’altitude le jour et seulement 1500m la nuit.

Solar Impulse 2 est prêt pour tenter le tour du monde et écrire un nouveau chapitre de l’histoire de l’aviation solaire.

Par Audrey Loubens

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !