Présentation

Article

1 - DÉFINITIONS

2 - FONCTIONS À RÉPARTIR

  • 2.1 - Services système de présentation
  • 2.2 - Services système d’accès aux données
  • 2.3 - Fonctions applicatives d’ordonnancement
  • 2.4 - Composant de présentation applicative
  • 2.5 - Traitements applicatifs
  • 2.6 - Composants de manipulation des données

3 - TYPES DE RÉPARTITION

4 - INFRASTRUCTURE CLIENT/SERVEUR

5 - STANDARDS

6 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : H2728 v1

Définitions
Modèle client/serveur

Auteur(s) : Xavier PERRAS

Relu et validé le 16 juin 2016

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Version en anglais En anglais

Auteur(s)

  • Xavier PERRAS : Ingénieur agronome (INA) - Architecte des systèmes informatiques

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

INTRODUCTION

Pour comprendre la logique des multiples combinaisons conformes au modèle client/serveur, il est nécessaire d’effectuer une analyse préalable de la structure des traitements interactifs ; un traitement interactif met systématiquement en œuvre un certain nombre de fonctions élémentaires ; ces fonctions élémentaires peuvent être groupées selon leur type ; la déclinaison du modèle client/serveur s’appuie sur les modalités de répartition de ces types de fonctions entre poste de travail et serveur. Cette analyse fait l’objet de la première partie de l’article.

Dans une seconde étape, nous conjuguerons les principales modalités de répartition pour dresser une typologie des diverses occurrences du modèle.

Nous verrons ensuite que le modèle suppose des fonctions de communication qui doivent compléter les fonctions de transmission du réseau. Ces fonctions se situent entre les applications « clientes » et le serveur et s’appuient sur les fonctions de transport.

Une dernière étape nous permettra de « positionner » groupes de produits et standards par rapport au modèle client/serveur.

Le but essentiel de cet article est de fournir une grille d’analyse solide qui permette d’aider le lecteur à mieux maîtriser la compréhension de la nébuleuse protéiforme qui se profile derrière le sigle client/serveur.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 93% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-h2728


Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Présentation
Version en anglais En anglais

1. Définitions

Les modèles des systèmes de traitement interactif de l’information se situent entre deux bornes qui délimitent le modèle client/serveur ; l’une de ces bornes repose sur un schéma selon lequel l’intégralité des traitements interactifs s’effectue sur un ordinateur dont les ressources sont partagées par des postes de travail passifs, tandis que l’autre borne est matérialisée par les micro-ordinateurs fonctionnant en mode « isolé » (figure 1).

  • Dans le schéma qui met en œuvre un ordinateur partagé effectuant la totalité des traitements, le poste de travail est constitué par l’assemblage d’un clavier et d’un écran et joue un rôle passif vis-à-vis des traitements ; il transmet sur le réseau, à destination de l’ordinateur de traitement, les informations saisies par l’utilisateur sur le clavier ; cette transmission s’effectue soit caractère par caractère, soit par blocs entiers de caractères ; à l’inverse, il reçoit des informations en provenance de l’ordinateur de traitement par l’intermédiaire du réseau et affiche ces informations sur l’écran ; la transmission et l’affichage peuvent s’effectuer soit ligne par ligne, soit par plein écran. Le Minitel fournit l’illustration d’un terminal passif fonctionnant en « mode caractère », tandis que le fonctionnement en mode « blocs » est illustré par le terminal 3270 introduit dans les années 1970 par IBM. Ce schéma de fonctionnement est souvent qualifié de modèle « centré sur le serveur ». Ce modèle est resté dominant jusqu’au milieu des années 1990 ; il est encore utilisé par de très nombreuses applications existantes dans les entreprises ; dans le domaine de la télématique, le Minitel témoigne, à l’évidence, que la disparition de ce type de schéma est très progressive.

  • À l’autre extrémité, la micro-informatique apporte les moyens d’effectuer des traitements interactifs en mode autonome ; l’ensemble des données et des traitements disponibles pour le poste de travail sont localisés sur le micro-ordinateur ou sur la station de travail ; les outils de bureautique tels les logiciels de traitement de texte et de tableur sont les applications classiques qui illustrent ce mode de fonctionnement.

Ces...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Définitions
Sommaire
Sommaire

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Technologies logicielles Architectures des systèmes

(238 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS