Logo ETI Quitter la lecture facile

EDF estime entre 6 et 6,5 milliards d’euros le coût normal d’un EPR

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

AFP

EDF estime entre 6 et 6,5 milliards d'euros le coût "cible" d'un réacteur nucléaire EPR, soit environ 25% de moins que celui en construction à Flamanville (Manche), a déclaré jeudi un haut responsable du géant français de l'électricité.

Ce prix représente toutefois près du double du prix affiché lors du début des premiers chantiers en Finlande et en France de ce réacteur de troisième génération de 1.650 mégawatts conçu par Areva. EDF est le maître d’oeuvre à Flamanville, alors que c’est Areva qui dirige le chantier finlandais.

Selon Hervé Machenaud, le directeur exécutif d’EDF en charge de la production et de l’ingénierie, deux grands blocs de surcoûts ont été identifiés sur le chantier de Flamanville, dont le coût total est actuellement estimé à 8,5 milliards d’euros.

« Sur ce coût de 8,5 milliards, il y a à peu près 900 millions qui sont identifiés comme des coûts spécifiques liés essentiellement à de l’ingénierie et qui sont amortissables sur le reste de la série. Ces coûts là, ils sont portés par Flamanville mais ils ne seront plus portés par les autres », c’est-à-dire les prochains EPR, a expliqué M. Machenaud devant la commission d’enquête parlementaire consacrée au coût du nucléaire.

D’autres surcoûts sont liés, selon le responsable d’EDF, aux « difficultés inhérentes à la tête de série », « avec des prescriptions et des contraintes que nous nous sommes fixées à nous-mêmes et qui au fond n’étaient pas constructives, réalistes et industrielles ». Elles ont entraîné d’importants retards notamment dans le génie civil, a-t-il reconnu.

Cette partie là, « nous l’évaluons à peu près à 1 milliard à 1 milliard et demi », a dit M. Machenaud.

« Donc le coût de l’EPR pour nous, si l’on enlève ces deux choses, relève plutôt de l’ordre de 6 à 6,5 milliards, évidemment ce sont des calculs », a dit le responsable d’EDF devant les parlementaires.

Il a également souligné la « mobilisation industrielle » que représentait le fait de redémarrer la construction d’un réacteur après 15 ans sans chantier en France.

EDF n’a cependant pas communiqué de prix au mégawattheure pour le réacteur EPR de Flamanville, qui doit être inauguré en 2016.

« Nous n’avons pas fait depuis 2008 d’évaluation du coût de production de Flamanville par mégawattheure, parce que nous trouvons que ce n’est pas significatif pour une tête de série », a affirmé M. Machenaud.

map/mpa/jmg

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2014 Agence France-Presse. »

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !