Logo ETI Quitter la lecture facile

Energies fossiles et environnement : le mariage forcé

Posté le par La rédaction dans Environnement

Le rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie "les ressources en réserve" permet d'avoir un point de vue actualisé sur la situation des ressources naturelles dans le monde. Voici les résultats pour le cas du charbon.

Les combustibles fossiles dominent l’approvisionnement en énergie primaire mondiale. Les ressources sont suffisantes et accessibles pour que cela continue ainsi au cours du 21ième siècle. Les implications sociétales, en particulier le souhait d’un avenir écologiquement durable, posera la question de leur utilisation sur le long terme. Dans ces conditions, les progrès technologiques joueront un rôle absolument déterminant afin de veiller à ce que l’utilisation de combustibles fossiles reste abordable et propre.

Dans certaines régions, des solutions technologiques innovantes ont conduit à une augmentation importante des quantités exploitables dans les réserves. Il y a une formidable opportunité d’élargir l’application de ces solutions de pointe grâce à l’échange de connaissances tout en les déployant avec rigueur. L’innovation provient souvent de l’application de la technologie existante à un nouvel environnement.

Une certaine flexibilité dans l’utilisation de combustibles fossiles peut aider à relever certains défis environnementaux. Par exemple, le passage du charbon au gaz pour la production d’électricité ou bien l’utilisation de combustibles à haute teneur en carbone uniquement dans les situations où l’élimination des émissions de carbone et l’intégration avec des carburants renouvelables sont possibles sans perte d’efficacité.

Une chose est claire : les ressources de combustibles fossiles sont disponibles et en quantité suffisante pour répondre à la demande croissante d’énergie. L’enjeu porte désormais sur la technologie, les prix et les dispositifs qui feront en sorte qu’il est économiquement rentable de transformer les ressources de la planète en réserves accessibles et exploitables. La technologie a avancé à pas de géant depuis que la dernière édition de « Ressources en Réserves » (voir ici) a été publiée, mais un effort concerté des secteurs de recherche et développement (R & D) est encore nécessaires pour aller plus loin. Les investissements à grande échelle sur les décennies à venir seront essentiels à cet effort. Les institutions politiques ont un rôle clé à jouer en mettant en place les mesures et les incitations appropriées pour pousser l’industrie à faire les investissements nécessaires.

Recommandations

Une pression politique ferme et coordonnée dans toutes les régions sera nécessaire pour appuyer l’exploitation des combustibles fossiles, tout en répondant avec succès aux défis environnementaux, économiques et techniques qui se posent. En particulier, la teneur en carbone tout au long  des chaînes d’approvisionnement et l’utilisation future de pétrole, gaz et de charbon doivent diminuer.

Une gouvernance forte, avec la mise en place de politiques et d’une législation visant à réduire les émissions de GES provenant de l’exploration, la production et le transport des combustibles fossiles sera indispensable pour guider le développement de technologies plus complexes. La nécessité de poser un cadre est d’autant plus importante qu’il faut veiller tout particulièrement à ce que les opérations dans des milieux fragiles et primitifs soient effectués sans détérioration de l’environnement à long terme.

Le fait de perdurer dans l’utilisation des combustibles fossiles conduira bien sûr, à des émissions de GES. Dans cette perspective, les gouvernements doivent prendre des mesures pour inciter à l’amélioration des équipements dans les secteurs de l’énergie et à des optimisations auprès des consommateurs finaux. Les efforts peuvent être orientés, par exemple, sur l’efficacité énergétique des véhicules, sur le développement de processus industriels moins gourmands en carbone, et sur des gains d’efficacité concernant les technologies de production d’énergie. La diffusion des bonnes pratiques nécessite également un soutient politique.

Afin que des réductions significatives des émissions de GES soient atteintes dans les secteurs de l’industrie et d’énergie, les solutions CSC sont indispensables (en particulier au sein des gros bassins de ressources). Les mesures politiques pour accélérer le développement du CSC, de réduire ses coûts de capital et d’exploitation, et de créer un environnement réglementaire favorable sont nécessaires. Des mesures incitatives et attractives doivent être déployées si le déploiement à grande échelle de CSC doit devenir une réalité à long terme.

Traduit par S.L

Source : http://www.iea.org/Textbase/npsum/resources2013SUM.pdf

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !