Logo ETI Quitter la lecture facile

Facebook : du réseau social à la réalité virtuelle

Posté le par Matthieu Combe dans Informatique et Numérique

Facebook est né en 2004 à l'université Harvard. D'abord réservé à ses seuls étudiants, le réseau social s'est ensuite ouvert à d'autres universités américaines avant de devenir accessible à tous en septembre 2006. Comment Facebook s'y prend pour asseoir sa position ?

Le réseau social s’est enrichi peu à peu : applications, pages, messagerie instantanée, vidéos,  format « Timeline », service Facebook Safety check, diffusion de vidéo en direct… En quelques années, Facebook est devenu une plateforme de partage « illimitée ». En juin 2016, Facebook vient d’ajouter deux fonctionnalités : la possibilité de naviguer dans des photos à 360° directement depuis son fil d’actualités et de répondre à un commentaire avec une vidéo.

Facebook est aujourd’hui capitalisé à près de 330 milliards de dollars. Avec 5,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires réalisé au premier trimestre 2016, les revenus de Facebook s’envolent de 52% par rapport au début de l’année 2015. Cette dynamique est principalement poussée par la publicité sur téléphone. La publicité représente 96,3% des revenus de Facebook, dont 80,7% pour la seule publicité sur téléphone mobile. Son bénéfice net s’élève à 1,5 milliard de dollars sur le premier trimestre. Sur l’année 2015, son chiffre d’affaires était de 17,93 milliards de dollars, son bénéfice net de 3,69 milliards de dollars.

Facebook : 4 applications à plus de 500 millions d’utilisateurs

Facebook a racheté Instagram, l’application de partage de photos et de vidéos, en 2012 pour 1 milliard de dollars, puis l’application WhatsApp en 2014 pour 19 milliards de dollars ! Facebook a eu du nez. Lors de son acquisition, Instagram ne comptait que 22 millions d’utilisateurs actifs par mois. En juin 2016, l’application dépasse les 500 millions d’utilisateurs mensuels, 300 millions l’utilisent chaque jour !

Fin mars 2016, Messenger comptait 900 millions d’utilisateurs mensuels, WhatsApp 1 milliard. Facebook revendiquait de son côté 1,65 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois et 1,09 milliard actifs chaque jour. Au total, les applications appartenant à Facebook totalisent plus de 4 milliards d’utilisateurs actifs par mois.

Facebook et les recherches pour le futur du réseau social

La recherche et le développement de Facebook se focalise sur 3 piliers : la réalité virtuelle, la connectivité planétaire et l’intelligence artificielle.

Les recherches sur la réalité virtuelle, reposent sur le casque Oculus Rift, créé par la société Oculus VR, rachetée par Facebook en 2014 pour 2 milliards de dollars. Vendu 699 euros en pré-commande, les premières livraisons de ce casque sont prévues pour juillet 2016.Le deuxième pilier vise à connecter les régions reculées à Internet. De quoi s’assurer que la Terre entière puisse être connectée à Facebook ! Enfin, la recherche sur l’intelligence artificielle est basée à Paris. Son centre, baptisé Facebook Artifical Intelligence Research (FAIR) et ouvert en juin 2015, se consacre au « deep learning », ou « apprentissage statistique profond ».

Depuis début juin, Yann LeCun, directeur de la recherche en intelligence artificielle de Facebook, fait le tour des plateaux télé et des journaux à l’occasion du premier anniversaire du centre parisien qu’il dirige. Il y explique l’intérêt de l’intelligence artificielle pour le réseau social. « Le travail principal de Facebook, c’est le tri de l’information. Chaque jour Facebook peut vous montrer environ 2000 documents, des posts de vos amis, des photos, des vidéos mais personne n’a le temps de visionner tout cela. Facebook doit sélectionner les centaines de documents les plus pertinents pour vous. Pour cela, il faut comprendre les contenus, savoir de quoi parlent les photos, les vidéos les textes et comprendre vos intérêts » explique-t-il, par exemple, au Figaro.

Dernière nouveauté en date : l’entreprise a dévoilé le 1er juin DeepText, un programme capable de « comprendre avec une précision quasi-humaine le contenu textuel de plusieurs milliers de publications par seconde, dans plus de 20 langues », selon Facebook. Il pourrait être utilisé pour la modération des contenus indésirables. Mais en scrutant les conversations sur Messenger, les statuts, les légendes de photo ou de vidéo, Deep Text pourrait aussi permettre de mieux mettre les gens en relation, mieux cibler les publicités et suggérer des services.

Facebook : du texte à la réalité virtuelle?

Le réseau social mise sur le développement de la vidéo pour renforcer l’engagement de ses utilisateurs et créer de nouveaux débouchés publicitaires. Facebook prédit ainsi la fin de l’écrit au profit de la vidéo sur ses pages. Dans cinq ans, « Facebook sera définitivement mobile et probablement entièrement vidéo », rapporte le site spécialisé Quartz.

Facebook sera à l’avenir plus qu’un simple journal intime où les membres étalent leur vie aux yeux de leurs proches. L’entreprise imagine un futur où ses utilisateurs pourraient discuter en temps réel dans un « monde virtuel » grâce à son casque Oculus Rift, sans avoir à se déplacer. L’entreprise voit encore plus loin. Pour Mike Schroapfer, directeur de la technologie de Facebook, en 2025, « Oculus sera capable de berner vos sens pour qu’ils pensent que le monde virtuel est réel, en imitant le monde alentours en temps réel, et en offrant la capacité de créer ce que vous voulez en 3D ».

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !