Logo ETI Quitter la lecture facile

Premier bilan du programme Storhy sur le stockage de l’hydrogène

Posté le par La rédaction dans Environnement

Le stockage de l’hydrogène à l’état gazeux haute pression (à 700 bars) ou à l’état liquide est techniquement viable. Où en est le programme StorHy, le système de stockage d’hydrogène pour des applications automobiles ?

Au cours des dix dernières années, la direction de la recherche de PSA Peugeot Citroën a pu, au travers de 7 démonstrateurs technologiques utilisant l’hydrogène associé à la pile à combustible (PAC), tester plusieurs solutions. Ces différentes réalisations de type « Range Extender » constitueront, à moyen et long terme, une voie prometteuse pour les véhicules zéro émission (ZEV) nécessitant une autonomie accrue par rapport au véhicule électrique. Le démonstrateur Peugeot Partner H2Origin, présenté en avril 2008, illustre cette voie. Néanmoins la maturité technique et économique du véhicule hydrogène PAC est loin du stade industriel permettant une commercialisation en grande série.Afin d’être aux avant-postes des solutions techniques, le groupe PSA Peugeot-Citroën développe des partenariats ciblés (par exemple le CEA pour la pile à combustible) ou s’associe aux projets de recherche de la Commission Européenne. En travaillant, dans le cadre du projet européen StorHy (système de stockage d’hydrogène pour des applications automobiles) à l’amélioration du stockage de l’hydrogène sous format gazeux, PSA Peugeot Citroën cherchait à accroître significativement l’autonomie des véhicules à hydrogène. Les résultats obtenus montrent qu’un doublement de la pression de l’hydrogène stocké (700 bars au lieu de 350) est viable techniquement.Le stockage de l’hydrogène constitue un point clé pour l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie du futur et la diffusion large sur le marché des véhicules fonctionnant à l’hydrogène. Le projet StorHy a permis des avancées significatives dans le développement de systèmes efficaces et sûrs pour le stockage de l’hydrogène embarqué à bord des véhicules. Ces progrès se sont accompagnés d’un renforcement de la compétitivité de l’industrie européenne et ont favorisé, dans le domaine du stockage de l’hydrogène, des échanges scientifiques et techniques européens au meilleur niveau.Pendant les 4 années et demi de la durée du projet européen StorHy, les acteurs majeurs de l’industrie et la recherche ont collaboré pour faire progresser la recherche et accélérer le développement des trois principales technologies de stockage de l’hydrogène : stockage de l’hydrogène à l’état gazeux sous haute pression (jusqu’à 700 bars), stockage sous forme liquide (cryogénique) à très basse température (-253°C) ou encore stockage absorbé dans des matériaux solides. Les solutions technologiques réalisées dans le cadre de StorHy pour le stockage de l’hydrogène à l’état gazeux haute pression, ou à l’état liquide et des technologies de stockage sont maintenant prêtes pour un développement en petites séries. Pour sa part, le stockage solide n’est, pour l’instant pas suffisamment mature pour une application automobile.

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !