Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Prendre le virage de l’économie circulaire face à la crise sanitaire

Posté le par Matthieu Combe dans Entreprises et marchés

La société suédoise Material Economics publie son nouveau rapport “L’économie circulaire et la reprise post-covid” qui incite à prendre un virage ambitieux vers l’économie circulaire. Ce virage pourrait générer jusqu’à 535 milliards d’euros d’économies par an, en réduisant les coûts liés à la mobilité, au logement et à l’alimentation.

« L’économie circulaire reste une opportunité majeure pour l’Europe, car elle contribue aux objectifs clés d’amélioration de la résilience, d’atténuation du climat et de création d’emplois locaux », partage Per Klevnäs, partenaire de Material Economics et l’un des auteurs de la nouvelle étude « L’économie circulaire et la reprise post-covid ». Le rapport estime que d’ici 2030, une économie plus circulaire pourrait réduire le coût total de la fourniture de biens et de services liés à la mobilité, au logement et à l’alimentation, de 535 milliards d’euros par an. Soit une amélioration de la productivité de 15 % dans ces trois principales chaînes de valeur qui représentent 60 % des dépenses des ménages.

L’économie circulaire pourrait ainsi faire économiser à un ménage moyen de l’Union Européenne près de 2 400 euros chaque année. Le rapport invite donc les dirigeants européens à saisir cette opportunité en investissant dans des installations de recyclage, des infrastructures de recharge pour les véhicules électriques, la rénovation des bâtiments et la collecte des déchets alimentaires.

L’économie circulaire face à la crise sanitaire

Le rapport estime que les mesures prises pour l’économie circulaire avaient déjà mis l’Union Européenne sur une trajectoire de réduction des coûts de 231 milliards d’euros par an d’ici à 2030. La crise du coronavirus pourrait toutefois menacer entre 50 et 70 milliards d’euros de réduction de coûts par an d’ici 2030 si la dynamique actuelle est retardée, en fonction de l’ampleur de la crise économique. Une menace qui pèse sur 20 % à 30 % de ce potentiel à cause de la baisse des investissements et du prix des matières premières. Dans ce contexte, l’innovation liée au recyclage est particulièrement menacée. Mais un scénario circulaire ambitieux permettrait de réduire les coûts dans les plus grandes chaînes de valeur de 304 milliards d’euros supplémentaires d’ici 2030, dont 160 milliards grâce aux plans de relance.

« Les gouvernements et les institutions devraient placer l’économie circulaire au cœur de leurs plans de relance, prévient Stéphane Arditi, responsable de la politique des produits et des déchets au Bureau européen de l’environnement. La conception circulaire des produits, la réduction des déchets et le recyclage, sont de vraies sources de nouveaux emplois verts. Cela peut fortement renforcer l’industrie européenne, tout en atténuant sa dépendance vis-à-vis des importations et de l’extraction des matières premières. »

Des analyses antérieures à ce rapport ont montré que les modèles d’économie circulaire pourraient créer de 650 à 700 000 emplois nets d’ici 2030 et réduire les émissions de GES de l’industrie lourde de l’UE de près de 50 % par an d’ici 2050.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !