Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Un engagement mondial contre la pollution plastique

Posté le par Mattieu Combe dans Environnement

En collaboration avec l'ONU-Environnement, la fondation Ellen MacArthur a lancé l'Engagement Mondial de la Nouvelle Économie des Plastiques. Plus de 290 entreprises, ONG, institutions financières, investisseurs, universitaires et établissements d'enseignement rejoignent l'appel.

L’Engagement Mondial de la Nouvelle Economie des Plastique entend mettre en mouvement des acteurs de tous horizons pour éliminer la pollution plastique à sa source. Il est d’ores et déjà signé par 290 organismes, dont les plus grandes entreprises du marché de l’emballage, des producteurs de plastiques, des industries de collecte et recyclage, des entreprises de biens de consommation et des investisseurs, des villes et gouvernements.

Qui signe cet engagement ?

Les 72 entreprises signataires représentent à elles seules 20 % du marché mondial des emballages plastiques. On retrouve des noms bien connus, parmi marques utilisant le plus de plastiques : Coca-Cola, Colgate-Palmolive, Danone, Johnson & Johnson, Mars, Nestlé, PepsiCo, et Unilever.

Les gouvernements de France, du Chili, de l’Écosse et du Royaume-Uni et les ministères de l’environnement de la Nouvelle-Zélande, du Pérou, du Portugal et de la République des Seychelles rejoignent cet engagement. Plus de dix institutions financières y souscrivent également et plus de 200 millions de dollars ont été alloués par cinq fonds de capital-risque pour créer une économie circulaire du plastique.

À quoi s’engagent les signataires ?

Dans le cadre de cette nouvelle alliance mondiale, les engagements des organismes signataires reposent sur trois objectifs : éliminer, innover et circuler. Ils s’engagent ainsi à éliminer tous les emballages plastiques problématiques ou inutiles grâce à de nouveaux modèles de distribution et l’éco-conception. Les marques devront innover pour que tous les emballages plastiques commercialisés soient réutilisés, recyclés ou compostés, facilement et sans danger, d’ici 2025. Elles s’engagent à augmenter de manière significative la part de plastiques réutilisés et recyclés dans de nouveaux emballages ou produits.

Les organismes signataires s’engagent par ailleurs à découpler la production des plastiques de la consommation de ressources finies. Enfin, il s’agit que tous les emballages plastiques soient exempts de produits chimiques dangereux. Les objectifs seront réévalués tous les 18 mois et les entreprises s’engagent à publier les résultats obtenus autour de ces différents points chaque année.

Ces engagements sont-ils sincères ou relèvent-ils du greenwashing ? Dans un rapport récent, Greenpeace Canada révèle que les grandes entreprises, comme Coca-Cola, Colgate-Palmolive, Danone, Johnson & Johnson, Mars, Nestlé, PepsiCo et Unilever, n’ont aucun objectif chiffré de réduction ou d’élimination progressive du plastique jetable. Ils n’ont pas plus de stratégie visant à créer de nouveaux modèles de distribution ou de livraison. Ces entreprises se focalisent sur des objectifs de recyclage ou d’incorporation de matières recyclées dans leurs produits à moyen-terme, d’ici 2025. De quoi douter de la sincérité de leurs nouveaux engagements.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Mattieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !